Paradis d'Oiseaux

En ce moment et jusqu’au 13 juillet, allons au Paradis d’Oiseaux, à l’École des Arts Joailliers, pour admirer ce rêve exposé que sont ces oiseaux vus et reproduits pour le plus luxueux des arts. Vous vous y promènerez pour admirer peintures et bijoux, livres anciens et orfèvrerie. Allons nous y promener pour y apprendre.

Le détail est ce qui nous arrête pour laisser notre œil s’ajuster.

Le plus petit détail crée le plus grand plaisir, la joie de la découverte, l’image d’un secret inventé.

Les oiseaux se prêtent sans aucun doute plus au détail que toute autre chose.

Détails de chaque plume, aux couleurs variées, lumineuses et reluisantes.

Jeux des détails se surajoutant autour de chaque pierre, pour confondre l’éclat du minéral précieux, et la joie colorée du séducteur à bec et à plumes.

Jeux et variations muettes à n’en plus finir, de chaque ornement plus riche et plus coûteux, toujours plus valorisant pour cette pierre taillée dans la lente cristallisation de son éternité qui, elle, ne pense qu’à renvoyer la lumière, aussi vite qu’elle le peut, aussi loin qu’elle est pure.

Jeux de détails donc, saisis par l’humaine richesse des mains agiles, pour des petites touches d’oiseaux qui viendront se poser avec immobilité auprès d’une oreille, en chute d’un cou, ou au-dessus du sein.

Ces oiseaux ciselés et pour toujours figés dans la préciosité, dénotent finement l’élégance de Monsieur et le bon goût de Madame.

Tant qu’il y aura des bijoux, aussi longtemps qu’il y aura des orfèvres, la séduction si naturelle continuera son vol et son envol.

Par Bénédicte.

Paradis d'Oiseaux Officiel
Benedicte

Philosophe excentrique, Bénédicte vous cause de lifestyle, de tendances, de gastronomie, d'art et un peu sexo aussi. Et si vous cherchez un peu, vous trouverez un peu de philo, un peu partout.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.