Eric Zemmour dénonce une « justice politique » après sa condamnation pour incitation à la haine raciale

L’ancien journaliste Eric Zemmour avait affirmé en septembre 2020 que les mineurs isolés étaient tous des “voleurs”, des “assassins” et des “violeurs” sur l’antenne de CNEWS. Il dénonce une « justice politique”. 

Le verdict est tombé lundi 17 janvier. Le tribunal correctionnel de Paris a donc condamné le candidat d’extrême-droite à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour “complicité de provocation à la haine raciale”. Cette décision de justice fait suite aux propos qu’Éric Zemmour avait tenus en septembre 2020 sur les mineurs isolés. 

A lire également : Hapsatou Sy : une femme de « faire »

Zemmour dénonce une « justice politique », les parties civiles « un projet de haine »

Il était encore chroniqueur à l’époque dans l’émission Face à l’info présentée par Christine Kelly. En septembre 2020, Eric Zemmour crée la polémique. En effet, il affirmait que tous les mineurs isolés étaient des “voleurs”, “assassins” et des “violeurs”. Le directeur de publication de CNews a lui aussi été condamné pour injures et provocation à la haine. Il écope également d’une amende de 3 000 euros et de 100 jours-amende à 100 euros, donc 10 000 euros. L’avocat  du polémiste d’extrême droite, Me Olivier Pardo dénonce une plainte “qui n’avait pas de sens” et a annoncé recommander à son client de faire appel de la décision. 

Quant à l’avocat des parties civiles, Me Arié Alimi salue une “décision importante”. L’avocat dénonce un “projet de haine” derrière les propos du candidat Eric Zemmour.  “Il faut qu’il comprenne qu’on ne laissera pas passer. (…) Il faut qu’il comprenne qu’on sera debout contre ce projet politique qui vise à détruire toute l’héritage de la Révolution française et des Lumières” a affirmé l’avocat en sortant de la 17e chambre. 

Le principal intéressé a réagi dans un communiqué de presse. Pour lui, la condamnation est “idéologique et stupide”. Aux micros de BFMTV, il réaffirme son positionnement et blâme une “justice politique”. Eric Zemmour a donc décidé de faire appel de la décision. Invité ce matin aux micros d’Apolline de Malherbe sur BFMTV/RMC, il affirme « ne pas regretter » ses propos sur les mineurs isolés. Par ailleurs, ses soutiens viennent le défendre notamment l’ancien LR Guillaume Peltier.

Depuis quelques jours, le candidat enchaine les polémiques. Il y a quelques jours il déclarait que les enfants handicapés ne devaient pas être scolarisés avec les autres. Il finit par rétropédaler face à l’indignation générale. C’est sa troisième condamnation devant les tribunaux.

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies