fbpx

Entretien avec Rémi Gaillard, activiste au grand cœur

Farceur, engagé et un brin déjanté, le vidéaste Rémi Gaillard ne cesse de surprendre. Celui qui détient plus d’un milliard de vues sur YouTube et qui a récemment annoncé sa candidature aux municipales de Montpellier est également un fervent défenseur de la cause animale. En 2016, il a notamment marqué les esprits en s’enfermant dans une cage de la SPA de Montpellier pendant 4 jours.
Entretien avec ce joyeux luron d’Internet et amoureux des animaux.

Cheval de bataille

Pas seulement amuseur de galerie, Rémi Gaillard est également un militant engagé qui tend à sensibiliser le plus grand nombre à la protection animale. C’est en 2012, le 2 mai plus précisément, que les choses sérieuses ont commencées pour lui :
« Le soir du débat présidentiel entre Sarkozy et Hollande, mon chien est mort. Je lui ai promis de tout faire pour lui et ses congénères. 4 ans plus tard, je me suis enfermé dans une cage à la SPA de Montpellier pour sensibiliser sur l’isolement des chiens abandonnés. »

Grâce à cette action, celui-ci a réussi à récolter près de 200.000 € de dons en faveur de la SPA. Cependant, il semblerait qu’un désaccord ait eu lieu entre l’association et Rémi Gaillard. En cause, l’utilisation de cet argent. L’humoriste désirait que les dons servent à construire des espaces de liberté pour animaux. La SPA de son côté, avait d’autres projets, comme la création d’un parcours d’agility pour chiens. A ce propos, Rémi Gaillard ajoute :
« J’ai rencontré le Maire actuel (de Montpellier) qui m’a promis de me concerter pour les 200 000 € récoltés. […] Mais il fait le politique et n’a rien fait. Sûr, les animaux se sont fait baiser et depuis, je suis un chien. »
Mais outre ce conflit daté, l’action entreprise par ce dernier avait également créée un véritable buzz et mis en avant une cause juste. 
Convaincu que le bien-être animal et l’écologie sont des combats communs, il déclare :
« L’écologie vise à un meilleur équilibre entre l’homme et son environnement naturel ainsi qu’à la protection de ce dernier. Les animaux en font partie. »

J. Diesnis / Maxele Presse

Militant 2.0

Non-content de provoquer de fortes réactions grâce à ses vidéos humoristiques – notamment celle où, déguisé en taureau, il allait déposer une gerbe de fleurs au pied d’une statut de torero pour protester contre la corrida – celui qui clame que « C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui », entretient une vraie campagne de sensibilisation sur ses réseaux sociaux. Notamment sur Facebook où il partage de nombreuses vidéos chocs. Souffrance animale, abandons d’animaux domestiques, corridas et autres publications qui tendent à réveiller les consciences sur un fléau sociétal encore trop présent. À ce sujet il explique :
« Comme le colibri, je fais ma part. Et je crois que le bien-être animal est une préoccupation de plus en plus importante. »
Il ajoute avec sarcasme :
« Évidemment, les amateurs de corrida, les connasses en fourrure et les employés de Marineland, me trouvent vachement moins drôle aujourd’hui. »

Persuadé qu’un seul geste suffit « pour tout changer ou tout détruire », ce dernier tente de démontrer que chaque action est importante et que rien n’est vain. Pour autant réaliste et conscient que tout n’est pas gagné, il conclut :
« Si, pour commencer, on pouvait juste arrêter le massacre des corridas qui sont autorisées pour le plaisir d’amateurs de sang. On verra le reste après. »

Rémi Gaillard

Anymal, la consécration

Après sa rude expérience dans les cages de la SPA, Rémi Gaillard passe à la vitesse supérieure et créé en 2017 l’association ANYMAL. Celle-ci vise en partie à construire de véritables espaces de liberté dédiés aux chiens en attentes d’adoption. Depuis sa création, elle a entreprit de nombreuses stratégies de communication et de sensibilisation. Mais également « Des succès, comme le transfert des ours Kiwi et Dominique, du zoo de Dunkerque vers un sanctuaire, par exemple. » L’aventure Anymal n’en serait donc qu’à son début.
« J’espère des actions de terrain dès 2021. »

Mais Anymal, c’est un aussi un festival d’humour et de musique qui chaque année depuis trois ans, rassemble de nombreux artistes près à donner de leur temps pour aider l’association.
« Bigflo & Oli en 2017, Shaka Ponk en 2018, Alpha Blondy en 2019. Tryo, Cali, Ayo, L.E.J et beaucoup d’autres jouent le jeu toujours. Oui, la SACEM n’aide pas en braquant une grosse part aux animaux, mais pourquoi arrêter ? »
L’avenir du festival semble alors se dessiner parfaitement et pourrait peut-être même, dans le futur, se dérouler en été.

Et si vous pensiez que l’activiste de 45 ans allait s’arrêter là, c’était mal connaître la bête. En effet, et même si beaucoup restent sceptiques face à cette information, Rémi Gaillard a annoncé il y a quelques mois, sa candidature aux municipales de Montpellier. Dans les grandes lignes engagées pour la protection animale de son programme, il nous dévoile :
« Je rêve d’espaces de liberté pour les animaux abandonnés, d’un sanctuaire pour les animaux de ferme, d’un paddock paradise pour les chevaux. Un rêve ancré avec l’humain où il y aurait aussi des aires de pique-niques, de l’écotourisme, une brasserie vegan, un lieu d’accueil et de formations pour les acteurs du bien-être animal. »


Nul doute que vous entendrez encore, et pour longtemps on l’espère, parler d’Anymal et de son créateur ambitieux.
En attendant, si vous souhaitez ajouter votre pierre à l’édifice et aider à la création de ses espaces de liberté pour animaux, une collecte de fonds est ouverte ici.

2 Comments
  1. Bonjour, Je le trouve moins drôle qu’avant ! Ok pour défendre la cause animal mais pourquoi ne pas continuer à le faire avec humour plutôt qu’avec intransigeance et un certain manque de transparence…

Leave a Reply

Your email address will not be published.