fbpx

Double culture : 3 podcasts à écouter d’urgence !

Être “lost in translation”, “avoir le cul entre deux chaises”, autant d’expressions pour décrire cet état d’entre-deux lorsque l’on est issu d’une double culture. Bien souvent, c’est l’autre qui nous renvoie à nos origines. C’est à partir de ce moment précis que débute le questionnement sur notre identité. Dr Jekyll et Mr Hyde, vous connaissez ? La double culture, c’est un peu comme un état schizophrène constant.

Double culture, multiculturalité, construction identitaire, podcasts

Véritable hymne à la multiculturalité, ces trois podcasts mettent en avant toute la richesse que peut apporter celle-ci mais également la complexité que cela entraîne dans sa construction identitaire. Allez venez, je vous emmène…

Atay : “Comme une discussion autour d’un bon thé”

Le podcast commence par un chaleureux : “Salam wa aleykoum aleykoum salut”. Le ton est donné. C’est dans cette ambiance intimiste et sans chichis que le podcast, créé par une bande d’amis, tous dans leur vingtaine et descendants d’immigrés maghrébins, évoquent des thématiques qui leur sont chères comme la notion de “hchouma” (honte) ou encore “l’arabe love”. Comme une discussion entre amis, ce rendez-vous mensuel, fait par des maghrébins pour tout le monde se veut léger et étouffant de sincérité !

Pourquoi ça fait du bien ?

Qui de soi pour parler de sa propre culture de la manière la plus juste qu’il puisse exister ? Loin d’être un exercice facile, nous ne pouvons qu’être fiers d’entendre ces jeunes personnes exorciser leurs pensées et leurs expériences de bi-culturalité pour nous les partager.

Fin juin, ils ont remporté le prix du Bondy blog 2020 dans la catégorie Podcasts ! Alors, toujours pas convaincus ?

Melting pot : “La France multiculturelle dans vos oreilles” 

D’une mère vietnamienne et d’un père chinois, la créatrice du podcast Mélanie Hong, a pendant longtemps été renvoyée à ses origines. De là, commence une quête identitaire qui aboutira ensuite à la création de son podcast. Chaque épisode met en lumière le parcours d’une personne à la double culture : indiens, africains, asiatiques, arabes…Toutes les origines y sont représentées. De quoi parfaitement comprendre la difficulté à osciller entre deux mondes. Tout y est abordé : leurs enfances, leurs parcours et comment chacun cohabite avec sa double culture. Le podcast dévoile aussi bien des talents que l’histoire de nos aînés immigrés.

Pourquoi ça fait du bien ?

Dans la vie, nous côtoyons beaucoup de personnes sans nous rendre compte à quel point leur double culture explique ce qu’ils sont, leurs valeurs, leurs moteurs, mais aussi leurs blessures… Chaque histoire est unique avec pour seul point en commun leur nationalité française !

Joyeux bazar : “Je n’étais plus vraiment de là-bas, et que je serai toujours de là-bas”

Partie vivre au Cameroun à 5 ans, puis revenue seule en France à 15 ans. C’est en 2017 qu’Alexia Sena, créatrice du podcast “Joyeux bazar”, décide de partir vivre au Cameroun pendant un an, pour mieux cerner son identité camerounaise. Convaincue de sa francité mais un peu moins de son côté camerounais, elle évoque “une africanité de surface”, réapparue lors d’un oral d’école de commerce à Lyon. Comme pour Melting pot, chaque épisode de ce podcast fait le focus sur un parcours, une expérience de multiculturalité.

Pourquoi ça fait du bien?

Le tout premier épisode, c’est Alexia, la créatrice de ce podcast qui ouvre le bal. Elle explique alors sa construction identitaire avec tous les défis rencontrés. Cette démarche sincère, est comme un effet miroir à toutes celles et ceux qui vivent entre deux mondes.

Comme le funambule, on finit toujours par trouver son propre équilibre ! Alors Marhaba, Welcome, Willkommen, écoutez juste et appréciez !

Branché(e)s podcasts ? Quand il y en a plus, il y en a encore…Venez vite retrouver cette sélection de podcasts féminins !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.