Développement durable : comment l’intégrer dans son quotidien ?

Développement durable quotidien

La société est aujourd’hui face à un défi de taille, celui de repenser son modèle économique et social pour se tourner vers des solutions plus durables et respectueuses de l’environnement. Au cœur de toutes les réflexions, le développement durable. Cette notion, complexe, doit pourtant être appréhendée par tous, entreprises, gouvernements comme individuels. On vous donne donc quelques pistes pour l’intégrer dans votre quotidien.

Comprendre la notion de développement durable

Le développement durable est une manière d’organiser la société de façon à ce qu’elle puisse exister sur le long terme. La notion est apparue dans des écrits scientifiques au début des années 1970. D’un point de vue international, c’est dans les rapports des congrès de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) que le terme est mentionné. Petit à petit, la notion est intégrée et les 24 pays membres de l’OCDE créent dès 1971 le principe de pollueur-payeur. L’année suivante, le concept est abordé lors de la conférence des Nations Unies, qui avait notamment pour thème central l’interdépendance entre les hommes et la nature. Peu à peu, le développement durable prend plus d’importance et trois piliers principaux sont définis.

Quels sont les trois piliers du développement durable ?

Le développement durable se compose de trois piliers principaux : l’économie, l’écologie et le social. Ce concept se détache donc du développement économique traditionnel et se situe au carrefour de ces trois piliers. Le premier met en avant la nécessité de changer de modèle économique, tout en conservant la création de cette richesse, qui permet d’améliorer les conditions de vie de chacun sur le long terme. Pour ce qui est de l’écologie, l’idée est d’établir une relation d’échange entre l’homme et le milieu dans lequel il évolue. L’environnement doit donc être préservé, la biodiversité valorisée et protégée, à l’image des ressources naturelles. Enfin, le pilier social met en avant le fait que le développement ait à répondre aux besoins essentiels des hommes de façon équitable. C’est ici que la notion d’équité entre les générations apparaît. Il arrive aussi que la solidarité et la gouvernance soient ajoutées aux piliers fondamentaux du développement durable. Ces notions auraient alors une action transversale sur les trois autres. 

Pourquoi cette notion est-elle en plein essor ?

Le développement durable s’est petit à petit imposé comme un point central des modèles économiques en raison de la multiplication des crises écologiques. Les gouvernements et sociétés ont pris conscience de l’importance de préserver la planète et de la nécessité de mettre en place un modèle permettant d’assurer les besoins sur le long terme, sans pour autant détruire l’écosystème. Parmi les événements ayant contribué à l’essor du développement durable, il est possible de citer les chocs pétroliers de 1973 et 1979, ainsi que la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986 ou encore la marée noire de 1999 suite au naufrage de l’Erika. Mais concrètement, comment intégrer le développement durable à son quotidien ?

Intégrer le développement durable à son quotidien

Tous les citoyens peuvent aujourd’hui apporter leur contribution en matière de développement durable et cela commence chez soi. Il est par exemple possible d’œuvrer pour la planète tout en réalisant des économies d’énergie. Ainsi, il peut être intéressant d’installer des panneaux solaires. Ils utilisent la lumière du soleil, une énergie renouvelable, pour la convertir en électricité. Bien que l’installation d’un tel système puisse sembler coûteuse, les économies réalisées sur le long terme demeurent avantageuses. Par ailleurs, des aides de financement sont proposées par l’État. Parmi elles, on retrouve la prime à l’autoconsommation ou encore la TVA à taux réduit et la prime énergie. Par ailleurs, investir dans des stations électriques portables peut aussi s’avérer rentable, notamment si vous avez l’habitude de partir en camping. Leur recharge peut aussi bien se faire grâce au soleil que depuis la prise d’un véhicule.

Une alimentation plus durable 

Autre manière d’intégrer le développement durable à son quotidien, l’adoption d’une alimentation plus respectueuse de l’environnement. Afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, la solution pourrait être, par exemple, d’opter pour un régime flexitarien. Il permet en effet de réduire l’empreinte carbone relative à l’alimentation de 50 %. Pour cela, il est conseillé de consommer :

  • De la viande et du poisson deux fois par semaine.
  • Moins de boissons sucrées, de produits transformés et d’alcool.
  • Plus de légumes de saison et d’origine locale.
  • Plus de céréales et de légumineuses.

Sans pour autant se priver, l’alimentation durable tient donc compte des besoins nutritionnels de chacun, tout en protégeant la nature.

Économiser l’eau 

Enfin, le dernier geste que nous vous proposons de mettre en application est l’économie de l’eau. Pour cela, il est nécessaire de :

  • Ne pas laisser l’eau couler inutilement. Par exemple, coupez l’eau pendant que vous vous lavez les dents ou que vous frottez vos mains avec du savon.
  • Fermer les robinets correctement.
  • Ne pas verser de produits polluants dans les lavabos.
  • Privilégier le mode économique, comme sur la machine à laver ou le lave-vaisselle.

Si tous les Français réalisaient ces gestes au quotidien, plus d’un milliard de m3 d’eau pourrait être économisée sur les 34 milliards prélevés tous les ans. 

Pour conclure

Il est donc important que le développement durable soit pris en compte dans le quotidien de chacun, particuliers comme entreprises ou institutions. Les objectifs de ce concept permettent de soulever des enjeux pour les années à venir et qui sont :

  • La nécessité de réaliser un état des lieux réaliste, de manière à mettre en œuvre un suivi des progrès et des actions réalisées. Ainsi, les domaines d’améliorations seront plus simples à identifier.
  • La création d’une dynamique d’appropriation des objectifs par la société civile, le secteur privé ou encore les territoires.
  • La favorisation d’un contexte de coopération, nécessitant de diffuser les bonnes pratiques et de réaliser des actions conjointes entre les acteurs.

Aujourd’hui, l’ensemble des pays doivent s’engager dans l’Agenda 2030 en fonction de leurs possibilités. De la même manière, tous les citoyens ont la possibilité d’œuvrer en faveur du développement durable, chacun à leur échelle. Cela passe notamment par la sensibilisation des plus jeunes, par exemple aux gestes de recyclage. Ainsi, la transformation des pratiques n’en sera que facilitée. 

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies