Deltacron : un premier cas détecté au Royaume-Uni 

Il s’agit probablement du premier cas Deltacron officiel dans le monde. Les chercheurs chypres ont détecté cette mutation du Covid-19 au cours du mois de janvier. 

Les autorités britanniques ont récemment annoncé avoir détecté un premier cas d’une combinaison Delta/Omicron sur leur territoire. L’Agence de sécurité sanitaire du pays a donc classé le variant “sous surveillance” et “sous enquête ». Selon l’institution britannique, la personne contaminée aurait contracté les deux variants en même temps. 

Deltacron détecté à Chypre 

Ce variant avait déjà été détecté à Chypre au cours du mois de janvier. Leondios Kostrikis professeur de Biologie à l’université de Chypre était l’un des premiers à en parler. Ainsi, il avait fait analyser plusieurs échantillons provenant à la fois de patients hospitalisés et non-hospitalisés. Il avait relevé environ 25 cas de patients infectés au Deltacron dont 11 hospitalisés.

Cependant, ses recherches avaient été critiquées par la communauté scientifique, notamment la spécialiste « Covid » de l’OMS, Maria Van Kerkhove. La référence Covid de l’Organisation mondiale de la Santé a remis en cause cette étude. Pour elle, il s’agissait probablement d’une contamination en laboratoire lors du séquençage, donc d’une erreur du professeur Kostrikis. D’autres scientifiques penchent pour la même hypothèse. Sur les antennes d’Europe 1 le mois dernier, Bruno Lisa, membre du Conseil scientifique en France, qualifiait comme « nulle » l’hypothèse qu’un nouveau variant Delta/Omicron fusionne. Elle évoque plutôt « une combinaison accidentelle ». D’autant plus que, pour elle, l’analyse des variants Delta et Omicron se font dans les mêmes laboratoires. Donc, il est fort probable qu’il s’agisse d’une erreur en laboratoire.

A lire également : OMICRON : L’OMS confirme la présence d’un sous-variant

Cette mutation serait-elle dangereuse ? 

Il est actuellement impossible de déterminer la dangerosité ni la contagiosité de ce variant hybride. Les autorités sanitaires britanniques vont donc mener des enquêtes et surveillent de très peu l’évolution de ce variant. Cependant pour le professeur Paul Hunter,  il n’y aurait pas de grandes inquiétudes à avoir. Deltacron “ne devrait pas représenter une grande menace” a-t-il répondu aux journalistes du DailyMail.

Laisser un commentaire

Ô Magazine
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.
Autoriser tous les cookies
Enregistrer la sélection
Paramètres individuels
Paramètres individuels
Il s'agit d'un aperçu de tous les cookies utilisés sur le site Web. Vous avez la possibilité de définir des paramètres de cookies individuels. Donnez votre consentement à des cookies individuels ou à des groupes entiers. Les cookies essentiels ne peuvent pas être désactivés.
Sauvegarder
Annuler
Essential (1)
Essential cookies are needed for the basic functionality of the website.
Afficher les cookies