fbpx

Comment soutenir la cause animale ?

Soutenir la cause animale

Chaque année, les animaux souffrent d’actes de maltraitance de la part de l’Homme. Parqués dans des cirques, des zoos, utilisés pour le commerce de peau ou de fourrure, réquisitionnés pour les tests de laboratoire, maltraités dans les abattoirs… La liste est longue. Ce type d’action n’est pas encore totalement bannit, certains pays commencent tout juste à ouvrir les yeux. En France nous détenons le triste record du pays d’Europe ayant le plus d’animaux domestiques abandonnés en 2019 soit 60 000. Vous voudriez agir mais ne savez pas comment vous y prendre ? Ne vous inquiétez pas, voici une liste non exhaustive de simples actions pouvant faire la différence. 

Devenir bénévole pour une association 

Si vous avez du temps libre au quotidien, renseignez-vous auprès des associations près de chez vous afin de connaitre les démarches pour y faire du bénévolat. Les associations fonctionnent exclusivement grâce à des dons, bénéficier d’aide supplémentaire est très précieux à leur bon fonctionnement. Les tâches sont diverses, nettoyage des boxes, nourrissage et balades des animaux, enquête sur les cas de maltraitance, accueil… Rendez-vous sur le site Internet des associations afin de remplir les formulaires. Faire un peu de bénévolat soulage les salariés et apporte un réel soutien aux animaux. Ainsi, ces derniers se sentent certainement moins seuls. 

Faire des dons

L’ancien arbre à chat de votre matou traîne dans votre garage et prend la poussière ? Pourtant il est en très bon état et vous ne savez pas quoi en faire. Faites-en don à l’association la plus proche de chez vous. Les dons, qu’ils soient matériels ou financiers sont très importants pour les associations. En effet, leurs faibles rentrées d’argent ne leur permettent pas forcément d’acheter des équipements neufs. Les dons de croquettes et pâtées sont aussi les bienvenus. Les dons financiers permettent surtout aux associations de payer leurs employés mais aussi de pouvoir investir dans des vaccins et autres traitements. 

Devenir famille d’accueil

Les associations manquent souvent de place pour accueillir les animaux récupérés. Dans ces cas-là, elles font appel à leurs familles d’accueil régulières. Ce travail consiste à accueillir à son domicile des animaux, le plus souvent en convalescence, de façon temporaire. Attention car cette tâche nécessite une disponibilité importante. Lorsqu’il s’agit de chatons orphelins à biberonner toutes les deux heures, mieux vaut être réactif et alerte ! Pour ce qui est de la prise en charge des frais liés à la nourriture et aux médicaments, l’association prend en général en charge ces coûts. 

Boycotter les cirques et autres attractions 

Certains trouvent amusant le fait de voir un éléphant rouler sur un ballon ou bien un singe applaudir et danser comme pantin… C’est absolument scandaleux. Partir au Mexique et faire un selfie aux côtés d’un tigre ou bien assister à un spectacle de dauphin n’est pas non plus un modèle à suivre, bien au contraire. Ces espèces sauvages nous font rêver et pouvoir les approcher est merveilleux mais pensez donc aux raisons pour lesquelles ils vous supportent et obéissent… La nature d’un lion n’est pas vraiment aux caresses et autres spectacles. Alors, il faut savoir calmer ses ardeurs et se contenter de les observer directement dans leur milieu naturel sans les déranger. Il faut savoir respecter leur mode de vie et les laisser vivre en paix. 

Faire stériliser les chats errants 

Le message passe difficilement auprès des maîtres de chats. Pourtant, la stérilisation est très importante. Outre le fait que cela vous évite les urines intempestives et malodorantes de votre chat, la stérilisation évite bien des problèmes. En effet, la France est occupée par pas moins de 11 millions de chats errants. Ces derniers ne sont ni pucés, ni vaccinés, ni stérilisés. Leur reproduction n’est pas contrôlée. Au final, les refuges sont surpeuplés et se retrouvent avec une quantité importante de chats et notamment de chatons retrouvés sur la voie publique. 

Refuser la fourrure et autres peaux 

Tigres, hermines, lapins angoras, crocodiles, serpents, renards, toutes ces espèces et bien d’autres sont utilisées pour le commerce de fourrure. Ce marché affiche une santé de fer avec un chiffre d’affaire de 300 millions d’euros rien qu’en 2018. En plus d’être tués pour leur peau, ces animaux sont stockés dans des conditions inhumaines et insalubres. Leur peau leur est arrachée alors qu’ils sont encore vivants. De plus en plus de créateurs éco-responsables arrivent sur le marché. Aujourd’hui il est possible de créer des articles en fausse fourrure très réussis. 

Vous savez comment agir au quotidien afin de préserver et respecter au mieux toutes les espèces d’animaux qui ont l’honneur de peupler notre planète. La production industrielle, la déforestation, le réchauffement climatique mettent en péril la survie de milliers d’espèces. Certaines d’entre elles ne survivront pas et l’Homme est en partie responsable de ce carnage. Les industries alimentaires aussi sont en cause. Certaines marques utilisent des végétaux qui constituent un véritable écosystème qui, une fois détruits, manquent à certaines espèces qui ne survivent pas. Consommez mieux et local et protégez vos amies les bêtes, elles n’attendant que ça mesdames !

Doriane Frere

Experte dans le domaine de l'esthétique, c'est tout naturellement que je vous cause beauté et soin. Étudiant actuellement le journalisme, écrire est ma passion. N'hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous pensez de mes écrits !

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.