fbpx

Chapitre 2 : Les gens qui s’aiment

Les gens qui s’aiment sont cinq chapitres de cinq histoires différentes. Ces récits témoignent de l’amour entre les Hommes. Voici le second chapitre.

La seconde histoire est celle d’une renaissance. Nous sommes au Maroc, là-bas les filles sont belles et les garçons sont beaux. Je suis jeune, et j’ai des rondeurs. Des ronds sur le ventre, sur les fesses, et sur les cuisses. Je suis timide aussi, je parle peu, je ne crois pas en moi mais je crois en Dieu. Mes idées sont limitées, et ma pudeur illimitée.

Plus tard, je veux être la femme de quelqu’un. D’un homme qui s’occuperait de payer la maison. Et moi, je lui ferais à manger et prendrais soin de lui. J’éduquerais mes enfants, seule à la maison.  J’attendrais le retour de mon mari. J’apprendrais à coudre, à cuisinier, à chanter. Mais aujourd’hui, ce n’est pas important, parce que j’ai quinze ans. Et j’ai rencontré un garçon. Un garçon qui plaît beaucoup, aux filles, et même aux garçons. Il me plaît aussi.

Aujourd’hui, on s’est embrassé. Demain, cela fait deux mois que nous sommes ensemble, après-demain, cela fera huit mois. Huit mois de douceur qui me chantent le bonheur. Mais je ne veux pas faire l’amour avec lui. Pas encore. Je ne suis pas encore prête à me voir nue, alors je ne suis pas encore prête à ce qu’il me touche nue. D’ailleurs, depuis peu, j’entends des mots écrits par des voix. Les gens parlent, et me chuchotent qu’il aime une autre femme. Les mots s’accélèrent, s’intensifient et me bousculent. Je les repousse, ferme mes paupières, m’endors, et pardonne. Quinze femmes, peut-être seize, mais c’est moi qui l’aime… 

Puis hier soir, mon père est mort. Il vit encore, dans ses films bien sur. Papa est acteur. Mais papa est mort hier soir, et je suis sa fille. Papa est génial et génie, il est doux et doué, joie et joyeux et je suis sa fille. Alors, je suis longtemps triste, longtemps effondrée, longtemps seule. Papa est mort, mais je suis en vie. Et je sens que quelque chose se produit et viendra me prendre et me grandir. Tandis que l’autre garçon, hier soir, était déjà a une nouvelle femme. Et qu’hier soir, il embrassait une amie, ma meilleure amie. 

Aucune importance. J’ai mal mais j’irai mieux. Moi, maintenant, je vais vivre. Moi, maintenant, je vis de nouveau. Je parle, je crie, j’écris, j’embrasse et fais l’amour. Garçons, filles, humains, tous en même temps, je vous aime. Moi, maintenant, je vis de nouveau. Rire, pleure, Rire, papa, maman, amour, aider les autres, comprendre, apprendre, pardonner, oublier, recevoir, donner, partager, vivre. 

Le garçon a pris soin de moi quelques mois, puis l’amour s’en est allé. Papa prend encore soin de moi toute la vie et tous les mois, alors l’amour s’en est allé partout. Le garçon et ses vilaines mains, m’ont offert une seconde personne, un second moi, que je trouve meilleur, et plus heureux. 

J’écris cette histoire parce que de tout ce que l’on m’a donné, de tout ce que j’ai pu aimé, ce garçon, malgré son infidélité, m’a fait vivre de jolis jours et de jolies joies. Ses bêtises ont servi mon bonheur et celle que je suis aujourd’hui. Grâce à lui, j’ai grandi et j’ai rencontré celle que je voulais être. Je lui ai serré la main et depuis quelques années je n’ai plus peur de mes ronds, des mots que j’entends criés dans mon dos, et de moi. 

Les gens qui s’aiment se sont mal aimés, et mal-aimée, elle a réussit a trouver sa bien aimée.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.