fbpx

Les discriminations contre les femmes perdurent dans le monde

Les discriminations contre les femmes perdurent dans le monde

La femme est la mère de l’humanité, c’est elle qui donne naissance. C’est un être humain de sexe féminin. Cependant, il existe des inégalités partout dans le monde, que ce soit dans les médias, l’économie, la sexualité, le mariage, les études et les salaires. Y a-t-il eu vraiment un progrès depuis ? Pourquoi cette inégalité ?

L’inégalité entre l’homme et la femme

L’égalité entre les femmes et les hommes est apparemment acquise sur le principe. Mais les pratiques ne suivent pas, l’égalité des droits apparaît comme une solide garantie, même si elle peut être encore insuffisante puisqu’elle n’est pas toujours suivie d’effets réels. L’inégalité la plus universelle , c’est l’articulation éducation-emploi. Même en Europe ! Sur l’accès à l’emploi, sur le temps de travail, sur la rémunération, sur les responsabilités données à la personne… Il n’y a pas un seul pays au monde où ce phénomène n’existe pas !

Nathalie Hagege, cheffe d’entreprise.

Le droit des femmes dans la sphère professionnelle

La situation actuelle des femmes dans l’univers du travail salarié peut apparaître paradoxale. Si l’emploi féminin a progressé de manière très significative ces dernières années, de nombreuses inégalités continuent de caractériser la situation des femmes. Tant dans la sphère du travail que dans celle domestique et familial.

Des femmes Indiennes qui confectionnent la cigarette traditionnelle.
En Inde, les femmes confectionnent des cigarettes de manière traditionnelle.

La femme et ses préjugés

L‘instruction féminine a beaucoup progressé, en particulier dans les pays en développement. Les filles vont à l’école quasiment autant que les garçons au niveau primaire. Cependant, beaucoup de familles en Afrique et en Asie enverront plutôt les garçons que les filles à l’école. L’orientation scolaire est particulièrement clivante. En effet, l’exemple de filières favorisées pour les garçons ou pour les filles illustre cette tendance. Malheureusement, cette ségrégation est mondiale.

En France , la très grande majorité des ingénieurs sont des hommes. Parce qu’on part du principe qu’une femme n’est pas attirée par le science. En règle générale, les filles sont orientées vers des filières moins valorisées qui donnent accès à des métiers moins bien rémunérés…

Dans le droit chinois, il y a égalité entre homme et femme en matière d’héritage. Mais dans les faits, à la campagne, les paysans, quand ils ont quelque chose à transmettre, décident de transmettre prioritairement à leur progéniture masculine. En Inde et en Chine, un autre phénomène inquiétant est à constater. Malgré son interdiction depuis le milieu des années 1990, certaines femmes avortent si elles découvrent qu’elles attendent une fille. Souvent après une échographie. Après quatre ou cinq mois de grossesse. Cependant, nous notons que l’avortement a été légalisé en 2007 uniquement dans la ville de Mexico.

On estime à plus de deux millions le nombre de manifestants pour défendre la gente féminine dans plus de 600 villes éparpillées sur 70 pays. Parce que le droit des femmes concerne tout le monde. Au-delà des frontières. De fait, la Journée internationale des droits des femmes est célébrée tous les ans le 8 mars. Ainsi, cet événement annuel permet de rappeler que chaque victoire est un pas de plus vers l’égalité. Mais ô combien, la route est encore longue et sinueuse…

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.