fbpx

Allaitement : l’étonnante évolution du lait maternel

Allaitement : l'étonnante évolution du lait maternel

Le lait maternel est un aliment indispensable au développement du nourrisson. Sa composition est d’autant plus étonnante au fil des jours. Découvrons ensemble les pouvoirs exceptionnels de ce liquide si précieux.

La composition du lait maternel en fonction du terme de naissance

Au cours de l’allaitement, la composition du lait maternel varie en fonction du terme de naissance du nourrisson. En effet, on distingue trois étapes de transformation :

  • Le colostrum

Une sécrétion lactée, jaunâtre et épaisse est produite en petite quantité à la fin de la grossesse. Très riche en protéines et en sels minéraux, pauvre en sucres et en graisses. Il s’agit du colostrum, un liquide parfaitement adapté aux besoins du nourrisson pendant les cinq premiers jours suivant sa naissance. En plus d’être un aliment de choix, ce premier lait protègera votre bébé des infections grâce à sa forte teneur en immunoglobulines.

  • Lait de transition

Après trois à cinq jours suivant l’accouchement, le colostrum laisse place au lait dit de transition. Produit en quantité plus importante (entre 300 et 400 millilitres en 24 heures), le lait de transition contient bien plus de lipides, de calories et de lactose que le colostrum. La production de ce lait se fait lors de la montée de lait s’accompagnant de signes physiques chez la femme (gonflement des seins, tensions dans les seins).

  • Lait mature

C’est entre six et sept jours après la naissance que le lait maternel permanent, appelé lait mature, voit le jour. De couleur blanc bleuté et très nourrissant, ce lait apportera au nourrisson tous les bienfaits nécessaires pour optimiser sa croissance.

Le lait maternel au début et en fin de tétée

Comme nous venons de le voir, la composition du lait maternel évolue en fonction du terme de naissance. Mais ce n’est pas tout. Le lait maternel en début et en fin de tétée est aussi différent en fonction du besoin de bébé.

Le lait de début de tétée est riche en eau et en sels minéraux dans le but de désaltérer le nourrisson. Ce qui veut donc dire que lorsqu’il aura soif, votre bébé ne tétera que pour s’hydrater.

À l’inverse, le lait maternel, en fin de tétée, est beaucoup plus riche en lipides. Autrement dit, il s’agit d’un lait gras. Il procure au nourrisson le sentiment de satiété en lui apportant un certain nombre de calories. Dès que votre bébé sera rassasié, il lâchera votre sein ou s’endormira.

Le pouvoir anti-infectieux du lait maternel

Savez-vous que la composition du lait maternel change quand vous ou votre bébé tombez malade ? Même s’il s’agit d’un simple rhume ou d’une grippe, vous pouvez continuer à allaiter. Généralement, vous tombez malade quelques jours après avoir été exposée aux microbes. Ainsi, votre corps aura déjà développé des anticorps que vous transmettrez à votre bébé au cours de l’allaitement.

Si c’est votre bébé qui tombe malade, il est encore plus important de l’allaiter. Tout d’abord, la tétée apporte au nourrisson un réconfort inégalable. Et surtout, grâce aux vitamines et nutriments du lait maternel, il va pouvoir récupérer plus rapidement.

Le lait maternel va donc agir en véritable antigénique. Il contient des anticorps, des globules blancs, des cellules souches et des enzymes protectrices pour lutter contre tout type d’infection. Lorsqu’il tombe malade, les cellules immunisantes, appelées leucocytes dans votre lait, augmentent rapidement pour favoriser sa guérison.

Si votre nourrisson est malade, n’hésitez pas à varier les positions d’allaitement. Par exemple, il pourrait préférer la position verticale lors de l’allaitement. Vous pouvez également demander conseil à votre médecin.

Son rôle dans le développement du rythme circadien

Le lait maternel peut aussi aider votre bébé à distinguer le jour de la nuit et donc à développer son rythme circadien ! Fascinant, n’est-ce pas ? Une étude américaine, publiée en 2019 dans la revue Nature, affirme que le lait maternel s’adapte naturellement au rythme biologique du nouveau-né.

Oui, la composition du lait maternel varie au cours de journée et pendant la nuit. Une chercheuse de l’Université de Californie aux États-Unis a constaté que le lait du matin est trois fois plus concentré en cortisol, hormone énergisante, que le lait du soir, plus riche en mélatonine, hormone plus apaisante et favorisant le sommeil de bébé.

En effet, le matin, le lait est plus riche en lactose. Aux alentours de midi, le lait maternel est plus riche en limpides et en protéines. Quant à l’après-midi, il contient plus d’oligosaccharides contribuant au bon fonctionnement intestinal. Enfin, le soir, le lait contient plus de protéines. Ainsi, il est recommandé aux mamans qui tirent leur lait de le faire à l’heure à laquelle elles le donnent au bébé. En ce sens, le nourrisson pourra adapter instinctivement l’horaire et la fréquence des tétées en fonction de ses besoins.

Par ailleurs, pour les futures mamans, nous vous conseillons fortement d’adopter une bonne alimentation, essentielle pour votre santé mais surtout pour celle de bébé.

Si vous avez opté pour l’allaitement au sein, il faut savoir que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande d’allaiter votre nourrisson une heure suivant la naissance. En France, la Haute Autorité de Santé recommande l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de l’enfant.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.