fbpx

2020 signe-t-il la fin du star-system ?

Fin du star-système

À toutes ces stars devenues icônes. Aujourd’hui en plein déclin, elles ont bercé notre enfance & adolescence. Elles ressortent maintenant du star-system détruites. Détruites par ces mêmes feux de projecteurs qui les ont mises en avant quelques années plus tôt. Ces modèles, autrefois tant adulés, ne font plus l’unanimité auprès du grand public. Les réseaux sociaux étant devenus les témoins viraux de leurs déchéances…

La légendaire Britney Spears

Britney Spears, fin du star-système

Forte d’une carrière à succès de plus de 20 ans, c’est l’artiste elle-même qui clamait dans ses chansons ne pas être maître de ses propres choix. Icône pop des années 2000, la chanteuse des titres à succès (You Drive Me) Crazy, Toxic ou encore Gimme More est au plus mal. Toutes ses chansons n’étaient finalement qu’un appel au secours. Dans Overprotected (2001), elle affirmait déjà : « Je n’ai besoin de personne me disant ce dont j’ai envie. » Prémonitoire, vous me direz… Celle que l’on surnomme La Reine de la Pop est depuis 2008 sous la tutelle de son père. Chaque action requiert sa permission.

Depuis quelques semaines, il n’y a pas un seul post Instagram qu’on ne puisse qualifier « d’étrange ». Ce sont ces mêmes posts qui iront chatouiller la curiosité des internautes. C’est ainsi que le mouvement Free Britney voit le jour. Les fans de la première heure, inquiets pour la santé de la chanteuse, ne cessent de relayer ce hashtag. Plus fragile encore que son blackout de 2007 qui inspirera l’album du même nom. De nombreuses spéculations circulent : est-ce la chanteuse elle-même qui s’occuperait de ses réseaux sociaux ? Serait-elle morte ? Son petit ami Sam Asghari serait-il chargé de la surveiller ? La star, qui ne peut parler publiquement de sa tutelle, enverrait des messages subliminaux à ses fans comme un appel au secours…

On ne peut que souhaiter à la Britney bitch que l’on connaît un dénouement heureux !

Kanye West : Carrière dropout

Kanye West, fin du star-système.

Depuis quelques années, Kanye West est dans la tourmente. Plus fragile que jamais, on ne compte plus ses frasques : discours anti-avortement lors de son premier meeting de campagne à Charleston, propos houleux sur l’esclavagisme à la station de radio WGCI-FM1… Sans mentionner les délires mégalomanes et copinages avec Donald Trump. C’est ce comportement borderline qui lui aurait coûté son amitié avec le couple phare Beyoncé & Jay Z. Certains parlent même d’un possible divorce entre lui et sa femme Kim Kardashian. Tout laisse à penser que nous sommes bien loin de l’ère Graduation et 808s & Heartbreak

Diagnostiqué bipolaire en 2016, il ira jusqu’à dédier son 8e album Ye à cette maladie qui lui mène la vie dure. Vivre ses phases maniaques, sous les yeux du grand public, est loin d’être facile. Pour preuve, la twittosphère n’est pas tendre avec le chanteur. Beaucoup prennent un malin plaisir à le moquer. Peut-être faudrait-il rappeler qu’il s’agit d’une maladie ? Un peu de compassion n’a jamais fait de mal à personne. En attendant, les fans attendent, comme annoncé fin juillet, le nouvel album Donda, en l’honneur de sa défunte mère.

La self promotion où le nouveau levier de starification

Nous n’avons jamais autant chéri notre santé mentale qu’à notre époque. Serions-nous en train de nous rendre compte que le star-system et toute l’idolâtrie que cela génère aurait des effets pervers sur les personnes concernées ? Particulièrement lorsque la personne grandit sous les feux des projecteurs et qu’elle devient le modèle de toute une génération malgré elle… 

Nous sommes aujourd’hui devenus nos propres icônes. En effet, nous passons le plus clair de notre temps à mettre en scène notre vie sur les réseaux sociaux comme pour se créer un positionnement. Plus besoin de mettre en avant une expertise ou un talent. Ce sont des personnes comme vous et moi qui déchaînent les passions. Étonnement, lorsque l’on suit un leader d’opinion, c’est parce que celui-ci nous ressemble et que sa démarche semble sincère. Mais la vérité est tout autre… Les influenceurs nous délivrent bien souvent une réalité améliorée. Il n’y a rien de plus ennuyant que de suivre des bribes de vies tout à fait banales. Ce qui nous laisse penser que nous ne sommes pas encore prêts à accueillir une réalité sans le bonus paillettes !

Les lumières finissent toujours par nous éblouir… Dorénavant sans icônes ou du moins, de ce qu’il en reste, nous sommes une génération laissée pour compte et orpheline. En mal d’identification, et si nous devenions nos propres stars ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.