Les « accros » au sport ont trois fois plus souvent des problèmes d’alcool. C’est dit ! Je n’ai pas des soucis de régime, ni des envies de vivre, et encore moins des problèmes d’impôts, j’ai simplement des problèmes d’addiction. What’s Up Doc ?

Il existe un test de la Fondation pour la Recherche en Alcoologie, si vous avez plus de 23 (une note de 1 à 5 par question) et que vous ne fréquentez pas un docteur de l’âme, alors vous êtes comme moi : une fugitive anxiogénisée.

Question 1 : L’exercice physique est la chose la plus importante dans ma vie.

Non, c’est finir le mois sans avoir vider mon prélèvement différé. Ensuite l’ensemble des exercices nécessaires à ma perte de lipides est plus important que tout, tant que je n’ai pas trouvé un prince charmant qui m’aime pour ce que je suis quels que soient mon tour de hanche et mes irrégularités lunatiques.

Question 2 : Le temps passé à mes exercices physiques a provoqué des situations conflictuelles avec ma famille et/ou mon partenaire.

Bah oui, parce que le step du dimanche 11h me donne l’excuse de ne pas accompagner à l’église ma sœur qui veut faire Old School avec mon beauf et ses bambins aux signes extérieurs de faux bourgeois ; alors j’arrive en retard au rôti-haricots dominical, au moment du café, j’économise les éclairs surgelés du soi-disant pâtissier d’en bas d’la rue.

Question 3 : J’utilise l’exercice physique comme une manière de modifier mon humeur.

Évidemment ! Tu crois que quand tu fais 30 min d’abdos-fessiers tu n’finis pas par oublier les frottmen du métro ? Et quand ça fait plus d’une semaine que personne ne s’occupe de moi, il n’y a que pendant le cardio-training que j’oublie mes titillements. Et puis quand j’ai envie d’être seule et de manger du chocolat, courir reste encore la seule façon de reprendre le contrôle sur mon cerveau reptilien.

Question 4 : Avec le temps, j’ai augmenté la quantité d’exercice physique que je réalise en une journée.

Avec le temps tout s’en va, particulièrement la peau lisse, les muscles tendus, la couleur des cheveux, la clarté de la voie, la blancheur des dents, la rondeur des fesses et le pulp des seins. Donc mes exercices de correction augmentent, comme mes lunettes seront bientôt à refaire.

Question 5 : Si je rate une séance d’exercice physique, je me sens de mauvaise humeur et irritable.

Beaucoup de filles s’inscrivent, paient pour l’année et arrêtent au bout de 2 à 3 mois (réflexe lacanien : j’ai payé ça marche). Mais non, pour progresser et pour ne pas se mentir, il faut de la discipline : je dois aller à la salle régulièrement. Si je manque une soirée, si ce n’est pas pour une excellente raison (décès d’un proche ou dîner avec Brad Pitt), alors j’ai toutes les raisons de me dire que je perds mon temps, et quand on vieillit tous les jours, le temps c’est précieux, et quand je serai sur mon lit de mort, je regretterai d’avoir été prendre des précieuses minutes avec une copine oubliée pour qu’elle me raconte ses histoires de couches pleines d’odeur et sans originalité.

Question 6 : Si je diminue la quantité d’exercice physique que j’effectue, lorsque je reprends, je retrouve toujours la même fréquence qu’auparavant.

Soyons claires : je diminue à Noël et en été. Ensuite j’ai pris 3 à 5 Kg, donc oui, je reprends les exercices et fissa !

Conclusion : addicte au sport.

De plus, il existe un autre test de la même FRA sur la consommation d’alcool. Il faut répondre O/N ; au bout de deux O, votre entourage sait que vous irez en enfer sur terre.

Question 1 : Avez-vous déjà ressenti le besoin de diminuer votre consommation de boissons alcoolisées ?

Oui, quand je dois refaire intégralement mon maquillage dans les WC d’une boîte, plus de deux nuits de suite. Mais par sagesse, j’attends le lendemain avant de prendre une décision.

Question 2 : Votre entourage vous a-t-il déjà fait des remarques au sujet de votre consommation ?

Si ma sœur fait partie de mon entourage, alors oui ; mais je soupçonne que son mari lui dise du mal de moi parce qu’il voudrait me surprendre sous la douche.

Question 3 : Avez-vous déjà eu l’impression que vous buviez trop ?

C’est quoi comme impression exactement ? C’est quand on n’a plus le temps de respirer ou est-ce une culpabilité genre mauvaise conscience qu’on chasse en lisant Nietzsche ?

Question 4 : Avez-vous déjà eu besoin d’Alcool dès le matin pour vous sentir en forme ?

Je suppose que « matin » désigne « au réveil » (sinon la réponse est évidemment oui), mais là je crois que j’avoue, au matin, je préfère faire du sport.

Conclusion : alcoolique.

Amie lectrice, je crois que tu ne devrais pas suivre mon exemple, en tout cas, pas à proximité de caméras de vidéosurveillance.

Par Bénédicte

Recommended Posts