Jugement clair et distinct que je peux poser sur Noël : c’est le triomphe de la famille sur mon épargne salariale. Vous comprendrez en lisant la suite de ma recette pour survivre cette année encore à Noël.

Noël arrivera un jour, dans moins longtemps qu’on ne l’pense, comme tous les ans.

Maman et Papa nous invitent tous à venir faire famille le 24 décembre au soir. Passage obligatoire d’un repas toujours plus cruel chaque année. Parmi toutes les punitions qui s’enchaînent, entre les plats qu’on ne digère pas et les musiques de fond que notre médecin nous déconseille, entre les sciatiques de ma tante et les pleurs de joie des neveux de mes cousins, il y a celle du cadeau. Beaucoup plus contraignant que d’accepter un cadeau, la pire épreuve est d’en offrir : car ce que vous offrez découvre les sentiments les plus labyrinthiques que vous portez envers votre famille. Quoi offrir pour ne pas passer pour prétentieuse, envieuse, rancunière, parisienne ou martienne?

Cette année je jouerai la transparence. Tellement transparente que j’ai dévoilé mon projet de cadeau à ma sœur, pour qu’elle y participe financièrement. Encore plus tellement transparente que nous avons dévoilé cela à une cousine (au moins une), pour qu’elle participe (au moins secondairement). Et nous avons offert un superbe service en cristal à Maman et Papa : toute la collection Horizon du designer Guillaume Delvigne. Un cristal de Sèvres choisi pour leur design art déco : simple, géométrique, beau, agréable à tenir, de contenu bien pensé. Et voilà des verres de toutes les tailles entourant la carafe à whisky assez belle pour du vin. J’aurai voulu pour moi, mais je tâcherai de mettre une option dessus plus tard (#nypensepastrop).

Le cristal restera ; il sera sorti pour les grandes occasions ; il sera utilisé le soir même. Le vin aura meilleur goût, l’eau plus belle allure, et les digestifs viendront avec discipline et douceur à nos lèvres. Le tout sera contemporain, beau et noble.

Recommended Posts

Laisser un commentaire