Noël est la saison des marchés de Noël : foire à tout, au chocolat, au nougat, à la tartiflette, aux gilets en laine brute de moutons irlandais, et aux bougies parfumées. Mais c’est surtout la fête de la ville, où tout le monde est invité à partager de bons moments dehors, sur places et dans les rues.

S’il faut reconnaître du bon aux marchés de Noël parisiens, c’est celui de nous proposer des repas aux saveurs régionales qui garantissent les goûts, les vins et les calories. Le tout est dégusté à proximité d’un grille-pain servant de chauffage, de voisins serrés contre vous servant de chauffage, et dans un brouhaha provincial. Ah ! Voilà venu le week-end, allons donc découvrir les plus beaux marchés de Noël, ceux de plus loin, ceux qui nous font découvrir les villes autrement.

Allons donc à Strasbourg, à Bruxelles, Berlin, Stockholm, ailleurs. Le marché de Noël crée un espace avec de nouveaux liens dans les villes. Celui de tout faire à pied, dehors, dans l’odeur de fer du froid de décembre. Celui de se laisser guider par le bruit, de regarder ce que mangent les autres, ce qui est exposé, ce qu’on pourrait offrir à défaut d’avoir, pour Noël ou pour après. Manteau, doudoune, anorak, capuche ou bonnet : les locaux vivent au même rythme que les visiteurs et les serveurs se démènent pour vous trouver une table à toute heure. Au cœur de ces foires à tout, vous vous retrouvez à déguster des huîtres avec des gants, debout face à un verre de Riesling, côtoyant amis et passants. Les odeurs de gaufres alternent avec celles de fromage fondu. Les parents s’agacent à courir après des enfants tout en faisant semblant d’être heureux. Il y a une part de faux dans ce décor, mais la ville accueille réellement pour faire profiter de tous ses plaisirs en une seule place.

Chaque hiver je proposais à mes amis qu’on loue un appart entre Noël et le Premier, dans une grande ville, au pied d’un marché de Noël. Mais ils avaient le snobisme de croire qu’ils s’amuseront plus à Panam. Puis il y eut la fois où j’ai pu y aller avec une copine et sa sœur. Nous avons été draguées, nous avons bu, nous avons fait du patin à glace, nous avons mangé, et nous rentrions tous les soirs heureuses de nous mettre au chaud, de regarder n’importe quoi en attendant notre tour sous la douche. Puis nous retournions dehors, officiellement pour prendre une crêpe ou un vin cuit, mais en fait pour reprendre un grand bol de foule contente et détendue. L’ambiance ne se prêtait pas aux bêtises et nous avions raisonnablement usé notre CB, mais le plaisir au réveil rivalisait avec un été à Ibiza.

plus d’infos sur : https://www.hometogo.fr/media/marche-de-noel/

Recommended Posts

Leave a Comment