Jeudi 1er décembre 2016, journée mondiale de lutte contre le sida. A l’approche du 1er décembre 2016, journée mondiale de lutte contre le sida, force est de constater que le combat est loin d’être gagné. 

La campagne de prévention de Santé Publique France a suscité de nombreuses réactions, dont certaines s’apparentent à des postures réactionnaires contre une société française pourtant riche de sa diversité et de ses multiples identités. Or, cette campagne est avant tout une campagne de prévention, qui délivre un message clair et simple de santé publique. Il s’agit d’une campagne grand public ciblant la population la plus concernée : les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, qui représentent plus de 40% des nouvelles découvertes de séropositivité chaque année. La controverse enfle sur les « bonnes mœurs », termes et débats d’un autre temps, alors que les discussions devraient être tournées vers ces questions : comment se protéger du sida ? comment enrayer l’épidémie ? quels sont les modes de protection ?

Et quels financements ? Sur ce dernier point, le budget 2017 présenté à la rentrée suscite des inquiétudes. Malgré les déclarations du Président de la République en juin dernier et de plusieurs membres du gouvernement récemment, on constate une diminution de 140 millions d’euros pour l’aide au développement (Fonds mondial, Unitaid), une somme pourtant décisive pour le maintien de programmes de lutte contre le sida, en Afrique notamment.

Cette actualité montre à quel point il est crucial de continuer de se mobiliser pour la lutte contre le sida, et surtout contre la stigmatisation et les peurs qui y sont associées. Aujourd’hui, 150 000 personnes vivent avec le VIH en France, dont 25 000 ignorent leur statut. Chaque année, environ 6 000 personnes sont nouvellement diagnostiquées. Il faut rappeler qu’il n’existe toujours pas de vaccin et qu’on ne guérit pas du sida. Mobilisons-nous, encore et toujours. Pour que la recherche avance, pour que les préjugés reculent, pour que l’espoir d’un monde sans sida ne soit pas vain.

Voici quelques exemples de manifestations organisées par Sidaction autour du 1er décembre :

Les rendez-vous à Paris :
– Jeudi 1er décembre (et toute la semaine) :
>La carte et le ruban : les bénévoles et le public sont invités à visiter les associations de lutte contre le VIH qui seront en « portes-ouvertes » toute la semaine. Préparez votre itinéraire grâce à notre carte interactive : http://animations2016.sidaction.org/

>Participation à la traditionnelle marche d’Act-up (rassemblement inter-associatif sur la place de l’Hôtel de Ville à 18h)

– Mercredi 30 novembre : « 3 heures ensemble ». Sidaction invite ses donateurs à venir rencontrer les salariés de l’association, à l’occasion d’une soirée conviviale dans ses locaux (228 rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris)

– Jeudi 8 décembre : vente aux enchères au profit de Sidaction d’une centaine de photographies prises dans le Studio Rouchon (Studio Rouchon, 36, rue du Fer à Moulin, 75005 Paris, 19h)

Recommended Posts