Ai-je réussi ma vie si avant mes 30 ans j’ai une Patek ?

Parmi les principales choses à regarder pour connaître un homme, il y a sa montre. La fonction officielle d’une montre est de donner l’heure. Chaque fois qu’un homme veut savoir l’heure qu’il est, il regarde sa montre, chaque fois qu’il veut vérifier s’il est en retard, s’il arrive à temps, s’il doit partir, chaque fois qu’il se projette dans une action suivie, dans un nouvel engagement, dans une responsabilité contraignante. Il regarde sa montre, celle qu’il a choisie pour savoir s’il était bien dans sa vie programmée, socialisée, en cours de réalisation. Ou il regarde la montre qu’on lui a offerte et il se remémore un peu celle ou ceux qui ont choisi cette montre, jugeant qu’elle correspondait à sa personnalité, à son style, qui correspond bien à son apparence. La montre fait plus que dire l’heure, elle désigne l’apparence que revêt un homme dans la vie qu’il se construit.

Les montres Patek Philippe sont mécaniques. La vitre saphir laisse apparaître toute la construction, l’ingéniosité, la recherche et la volonté que l’humanité investie pour mesurer, copier et reproduire le temps. Le balancier recharge l’apparent mouvement perpétuel et les aiguilles suivent la régularité d’un cœur mécanique.

Une montre Patek rend sérieux la futilité de la richesse. Porter une Patek n’est pas un gage de réussite, mais seulement la marque frivole d’un bon goût économique, celui de s’offrir le temps humain.

Par Bénédicte

Recommended Posts

Leave a Comment