Que serait la vie sans plaisirs ? Voici un chemin apologétique et vibrant, allant Crescendo de l’hédonisme à l’onanisme.

Ô Rage, Ô désespoir, Ô Honte implacable, je m’adresse à toi désirant que cet ultime défit te fasse retourner dans les limbes de l’oubli. Que toi et ta sœur Mauvaise Conscience vous ne soyez plus un obstacle à la vie, au plaisir, à la découverte, à l’épanouissement. Va-t’en ! Retourne d’où tu viens ! Oublie-moi, oublie-nous ! Nous souhaitons pouvoir nous branler sans toi, aujourd’hui et demain, quand bon nous semble, quand le désir nous en prend. L’onanisme sans honte c’est là ma lutte finale.

En effet, il continue de planer une honte de se toucher, comme un nuage de pollution au-dessus de Paris. Chaque sextape dérangeante révèle l’intimité devinée de chacun (car « Même Marilyne faisait pipi »), et l’idéologie d’une humanité sans nudité animale. Moi-même je suis ambiguë car je veux que la sexualité reste un tabou pour qu’elle garde son piment, mais pas une honte. Lorsque je tomberai sur ma voisine en feuilletant Youporn, je ne tournerai pas la tête par respect pour ses zones honteuses, je ne me moquerais pas avec mes copines de ses goûts dépravés, mais je me rincerai l’œil.

Bon. Si je me branle ? Affirmatif. Et quoi d’autres ? En agitant le bouton, en arrosant abondamment, en oubliant des boules de geisha, et aussi en serrant les cuisses au feu rouge. No comment.

Omag.2017.Crescendo.BAF.1L’onanisme nous permet de prendre du plaisir seul. C’est avant tout une déclaration d’indépendance face à la membrature masculine. C’est un acte féministe. L’onanisme permet de jouir de façon contrôler, répétée et variée. Bien sûr employé souvent seul, il permet de donner un sens à une nuit caféinée en compagnie d’un hétéro, d’une lesbienne, d’un couple gay, d’une rencontre furtive hermaphrodite ou d’un jeu transgenre.

L’onanisme est un art lorsqu’il est doigté et c’est une science appliquée lorsqu’il est outillé. Alors que les premiers mandrins cherchaient à imiter les bites d’amarrages, le XXIe siècle s’est ouvert la domotique de l’orgasme. Dans ce siècle où le design entre dans nos demeures et notre quotidien par les nouvelles technos, le jouet coquin est aujourd’hui connecté. Crescendo.

Crescendo est beau, articulé, simple d’apparence, discret dans votre sac (hum…), rechargeable sans fil (on l’oublierait presque sur bureau), donc pratique pour vous détendre réellement mieux qu’une clope. Vous le contrôlez depuis votre smartphone. Oui ! Une app pour l’abnégation extatique. Comme vous le devinez, la puissance et le rythme vont varier, mais surtout : ils vont bouger dans votre vagin en suivant le passage de votre doigt sur l’écran. Nous partons maintenant sur de nouvelles sensations, celles de localiser et de jouer d’un lieu à l’autre de vos entrailles. Vous allez visiter votre plaisir, chercher votre point G, le trouver, tourner autour, l’éviter puis l’affronter.

Imaginez un avenir où les machines sont partout, partout pour notre plaisir. Maintenant allez au taf, et ce soir offrez-vous un orgasme Crescendo.

Par Bénédicte

Recommended Posts