Le mardi 3 octobre 2017, dernier jour de la fashion week parisienne pour les collections femmes, saison printemps/été 2018, la maison coréenne fondée à Paris en 1991, montrait ses créations à l’université Paris-Descartes. Moon Young Hee a proposé une collection attachée à ce qui fait la renommée de la maison ; une mode à la croisée des chemins entre un héritage asiatique et une influence occidentale.

Des couleurs neutres, et des formes en mouvement.

Les silhouettes sont tantôt de couleur noire, tantôt de couleur blanche, ou les deux couleurs associées, mais aussi de couleur grise ou avec des touches de denim et de bleu. L’un des ingrédients qui composent l’essence de la marque, c’est le jeu sur les formes et les proportions : la structuration des volants dans le style du col jabot ou bien au niveau des manches, ou au contraire, la déstructuration, comme le plissage de nombreuses jupes ou l’aspect volontairement asymétrique des vestes, par exemple. Sans oublier ce col qui est presque en trois dimensions. La superposition est également très présente à travers cette collection ; des hauts XXL offre comme l’aspect d’une robe sur un pantalon.

Et surtout, il semble y avoir cette idée du mouvement, traduite par des coupes amples accompagnées de matières fluides, transparentes ou opaques, mais aussi par des plis qui ont l’air d’avoir gardé le souvenir des mouvements des corps.

Les pièces à retenir.

En ce qui concerne les pièces à retenir de cette collection, nous retrouvons le trench revisité par Moon Young Hee, le total look denim, le col jabot, le bomber à épaules bouffantes, les volants, le sweat version XXL, la chemise longue, les mocassins sertis de perles – aux pieds de tous les mannequins du défilé – et le ciré, pour se protéger des pluies d’été.

Ci-dessous, une sélection non exhaustive des tenues qui ont attiré notre attention.

Crédits photos : nous remercions le bureau de presse Michele Montagne.

Recommended Posts

Leave a Comment