Nouvelle façon de se régaler de plaisirs gustatifs, lorsqu’il pleut, lorsque le frigo est vide, lorsque la motivation n’y est pas, et surtout lorsque l’on veut manger bien et chez soi : l’Étoile des Gourmets.

Solo : Ma journée ne se présente pas terrible (en même temps c’est la rentré de septembre), si je ne trouve rien pour lui donner un sens existentiel, je le regretterai toute ma vie sur mon lit de mort. Alors je choisis quelques plats délicieux ou extraordinaires pour ce soir.

Duo : J’invite. Je me concentre sur le concept pratique de « être belle » et je me prépare pour que cette soirée soit agréable, bonne, délicieuse, gourmande et que mes cheveux ne sentent pas les vapeurs de graillons. Je serai le second dessert.

Multiplo : Copines prévoient de débarquer pleines d’envies de parler et de manger la bouche ouverte (pour parler encore plus). Entre deux mythos sur l’aveuglante expression de pensée des blondes féministes, je veux épater et bien manger, comme si le merveilleux était habituel chez moi.

Ailleurs : Je serai en banlieue ou à Paname, invitée chez des gens sans goût (style collègues), ou trop presser (style amie célibataire en période), ou pis, amoureux des pizzas livrées en 30 minutes (style couple avec pleurnichard), alors je prends les devants pour faire livre à temps. Au moins, que l’on mange bien.

Mon tout : En journée je décide de mon programme du soir ; j’appelle, je choisis un menu en fonction de mes désirs, et l’on me recommande un bon vin (ou plusieurs). Le soir en rentrant de la salle ou après une mise en beauté, je serai livrée et en quelques minutes j’aurai dressé et servie. C’est ma haute gastronomie sans le bruit des inconnus (je déteste les autres), sans table mal placée (je trouve vulgaire de manger parmi les autres), sans autolib’ cradossima (j’exècre les transports en communs privatisables). C’est mon hédonisme gourmet chez moi, sur ma table, dans mes assiettes, avec mes bougies, ma musique, mes odeurs, mon confort, mon plaisir, que je partagerai.

L’Étoile des Gourmets est la téléportation d’un grand resto dans mon intimité.

Par Bénédicte

Recommended Posts

Leave a Comment