C’est un fait que l’été et le régime ne sont pas conciliables. Certaines choisissent « maigrir avant et on verra après », mais comme résultat elles terminent grosses et pas contentes. Moi je veux rester belle pour en profiter, mais comment faire ?

C’est l’été, il fait chaud, il fait bon, c’est agréable. Short, jupe, robe courte, t-shirt, chemisier et surtout maillot de bain : autant de tissus réduits au minimum de leur taille pour couvrir notre pudeur en nous laissant à l’aise de nos mouvements, pour nous protéger des UV tout en nous laissant le plaisir du soleil. C’est l’été et notre corps sera offert à l’air et aux regards. « L’enfer c’est les autres » qu’il disait ! Oui, l’enfer ce n’est pas la chaleur étouffante, ce n’est pas le sable collant, ce n’est pas les coups de soleils brûlants… Non, l’enfer c’est cet Italien qui ne se retourne pas pour regarder mes fesses mais pour se moquer de ma culotte de cheval, l’enfer c’est cet Espagnol qui au lieu de se perdre dans mon décolleté laisse ses yeux sur mon ventre dodu, l’enfer c’est cette maigrelette en maillot qui d’un œil espiègle compare mes bras à ses cuisses, mes cuisses à sa taille, etc. Je suis bien d’accord avec toi Jean-Paul : « l’enfer c’est les autres » surtout en été.

Oh les cœurs les filles, on va y arriver ! On ne se fera pas inviter que par les bolosses, les vieux-beaux ou les myopes, car on va maigrir et rester mince ! Non, on ne va pas choisir un régime contraignant qui rend malheureuse, hystérique et ridée, car on ne lève pas les beaux-gosses avec une face de serpillière. Mieux qu’un régime à la mode, on va apprendre à manger et on va aimer notre corps. Mieux qu’une nouvelle idée éprouvante qu’on n’aura pas plus exécutée que celle de l’année dernière, on va reconstruire le régime idéal et efficace à partir de nos acquis scientifico-médico-nutritionnels.

Photo photo&co (Silvia)

Photo photo&co (Silvia)

Règles pour continuer son régime sur le camping de la plage

Règle n° 1 : Manger de tout et surtout des choses bonnes (pour qui ?). Donc au moment des cocktails, insistez pour qu’il y ait une olive dans votre Vodka-Martini-shaker, ce réflexe de James Bond girl vous apportera un légume en plus.

Règle n° 2 : Mangez en quantités limitées. Tenter de ne pas dépasser 1 kg de nourriture par jour permet de ne pas prendre plus d’1 kg par jour (c’est mathématique). Rappel : 1 steak = 1 yaourt = 1 pomme = 1 portion de spaghetti = 125 g ; le tout faisant 500 g, ajoutez un pot d’Hageen-Dazs vanille noix de pécan et vous avez atteint le kilo.

Règle n° 3 : Buvez et beaucoup plus d’un litre par jour. Les fruits et légumes frais comprennent beaucoup d’eau, alors allez-y avec eux aussi (attention à ne pas dépasser le Kilo de solide !) Sachez aussi que le vin contient environ 83 % d’eau, il faut donc boire presque 2 bouteilles pour arriver au litre d’eau. La vodka, le rhum et l’ensemble des alcools forts contiennent encore moins d’eau : il faut donc en boire d’autant plus. Et boire bien plus encore quand on apprend que l’alcool se cumule avec le soleil pour déshydrater la peau. Alors pour ne pas ressembler à la pêche oubliée dans le tiroir du bas du frigo, il faut encore plus boire. L’été sera mouillé.

En cas d’urgence, il y a les régimes des stars. Celles qui sont si belles dans les mags fashion et si normales dans les mags people. Ces régimes extraordinaires font tout perdre avec le sourire (qu’on nous dit). Mais on sait toutes bien que leur coach sportif ne fait que les enfermer dans une prison à Beverly Hills où aucune odeur de kebab n’est autorisée à pénétrer. On sait trop bien que leur prouesse consiste moins à se restreindre tous les jours, qu’à sourire devant les photographes alors qu’elles viennent de vomir pour garder le ventre plat. Mais elles sont comme nous, elles ont faim, elles mangent, elles grossissent.

Photo Vox Efx

Photo Vox Efx

Le temps du régime

Pour celles qui doivent entrer dans leur robe 36 dessinée par Roberto Cavalli pour H&M, un régime hard-draco d’une semaine peut les aider. Selon le challenge : une semaine avec une boîte XL-S comme complément du Contrex, ou bien des coquilles d’œufs (recette d’Iznogoud), ou encore ne plus manger. Attention : ces régimes rendent malade (je dois le préciser pour celles qui font sécher leur chien dans le micro-onde).

En régime on est toutes comme ces sportifs qui se préparent avant la compétition, on utilise la souffrance de la faim et des restrictions pour affiner notre regard sauvage et glamour le jour du gala, puis après c’est reparti pour un 42.

Oui, on le sait, les régimes qui restreignent provoquent un effet yo-yo. On reprend parce que c’est psychologique (que disent les docteurs phallocrates qui voudraient qu’on nous retire le droit de vote), et on reprend parce que le corps, mis en alerte, emmagasine la moindre nourriture en trop (que disent les docteurs qui reprennent du poids eux aussi).

Rester belle = ne plus jamais dévorer

Le régime c’est à vie. Cela aura des conséquences sociales étranges (au début), puisque vous ne mangerez plus avec vos amis à moins d’apporter vos crevettes. Mais à la question « Pourquoi tu fais un régime, t’es bien comme ça ? », répondez sans sourciller : « Merci, mais justement, c’est pour rester belle que je fais autant d’effort ». Et en le disant, n’ayez pas peur de sous-entendre une grosse part d’insolente prétention, cela remplacera la part de gâteau que vous ne regarderez pas. Il n’y a pas de honte à répondre que vous souffrez parce que vous avez conscience de l’importance d’être belle, du plaisir d’être belle, de la supériorité d’être belle. Voyez-vous comme un boxeur se préparant à un combat. Pensez à la beauté d’Hélène pour laquelle les Grecs ont guerroyé pendant 10 ans aux pieds des remparts de Troie.

Photo Joel Nilsson

Photo Joel Nilsson

Et sachez que vous n’entrerez plus dans ces temples de la tentation auprès desquels le serpent biblique n’est qu’une publicité pour la Renault électrique : vous ne verrez plus jamais une boulangerie ! Le contenu de farine d’un croissant est anecdotique comparé à la quantité de gras et de sucre. Et tous les autres délices qui font la renommée de la France jusqu’au Japon devront être appréciés pour ce qu’ils seront pour vous à l’avenir : des doux rêves ayant autant de chance de devenir réalité que de gagner 200 millions à l’Euromilion.

Troquez votre gourmandise avec l’auto-sadisme des régimes. Faire un régime c’est aimer souffrir et souffrir.

Recommended Posts
Comments
  • Nino

    J’aime beaucoup l’idée d’un pot d’Hageen-Dazs et la règle 3 : au moins, en mangeant du sucré et l’arrosant de l’alcool on sera en bon humeur et bien détendues 🙂