En surpassant l’équipe japonaise 5-2, hier soir à Vancouver, les Etats-Unis se sont offerts leur troisième Coupe du Monde féminine après celles de 1991 et 1999. 

Ô Magazine

Carli Lloyd embrassant le trophée de la Coupe du monde de football

Grandes favorites, les américaines n’ont pas tremblé face à des nippones quelque peu décevantes et ont pris leur revanche du dernier mondial. Elles ajoutent un nouveau titre à leur palmarès déjà bien étoffé et montrent à l’ensemble de la planète soccer que les Etats-Unis sont bien la meilleure nation du football féminin.

Emmenées par leur capitaine Carli Lloyd qui nous a gratifié d’une performance époustouflante (elle s’est offert un mémorable triplé), les américaines ont très rapidement enterré les espoirs des Nadeshikos en portant le score à 4-0 dès la seizième minute de jeu. Les japonaises ont cru sortir la tête de l’eau en revenant à 4-2 mais Tobin Heath a mis fin à leurs illusions en scellant la victoire des américaines (5-2) deux minutes seulement après le second but des nippones.

Même si la fin du match a été plutôt équilibrée, force est de constater que les joueuses de Jill Ellis ont survolé cette compétition du début à la fin.

Rendez-vous en France dans quatre ans pour la huitième édition de la Coupe du monde de football féminin.

Recommended Posts