Depuis des mois, voir années, la mode du fait maison est en pleine expansion. De la cuisine au bricolage, on nous dit de privilégier le “maison”. Aujourd’hui, attardons nous sur la folie des cosmétiques maisons.  

L'engouement des cosmétiques maisons

Nombreux sont ceux qui nous poussent à réaliser nos propres produits de beauté. Partisans du bio et du bien-être de la planète, ces ambassadeurs vantent les qualités de cette nouvelle mode. Avec ces arguments attractifs, ils ont réussi à convertir une partie de la population. Cependant, les détracteurs commencent à pulluler aussi sur le net. Petit tour d’horizon du débat sur l’engouement des cosmétiques maisons.

Le premier point fort serait le prix. En effet, la réalisation d’une crème purifiante par exemple, est de 2,10 euros. Ce qu’on nous ne dit pas, c’est qu’à l’achat, vous en aurez pour environ 30 euros de produits sans les ustensiles adaptés.

C’est ludique et fun. Préparer nos propres cosmétiques maisons, nous apporterai la fierté du “c’est moi qui l’ai fais”. C’est cool et sympa, sauf que nous devons prendre certaines précautions. Il ne faut pas oublier les conditions d’hygiènes pour réaliser nos produits sans rencontrer de problèmes par la suite. N’oublions pas que nous allons les appliquer sur notre peau. Il ne faut donc pas que la réalisation soit contaminée par une quelconques bactéries.

Ne pas oublier les agents de conservation, qui dans les produits bio ne sont pas présents. Il faut faire attention à sa date de péremption et surtout à l’impact sur notre peau. Vérifier au préalable vos allergies.

Autre point de débat important, le fait que le fait maison soit devenu un phénomène de mode. Ce qui veut dire que les marques jouent dessus en augmentant leurs prix et que pour certaines, peut-être moins regardante sur le lieu de production de leurs produits, tout ça pour répondre à la demande toujours croissante.

Effectivement, faire ses cosmétiques est sympa et nous savons ce qu’ils contiennent. Notre peau nous remercie et l’environnement aussi. Toutefois, au lieu d’acheter nos produits chez des grandes marques, pourquoi ne pas aller directement chez le petit producteur d’à côté.

Cela favorisera le commerce de proximité, la traçabilité et l’environnement vous seront toujours reconnaissant.

by Angélique Pacaud

 

Recommended Posts

Leave a Comment