Lorsque vous franchissez la porte, le ton est donné. Vous êtes soudain projetés en quelques secondes dans le Paris d’Antan, le Paris sulfureux de la fin du 19ème siècle, où l’hédonisme régnait en maître-mot. Découvrez la Maison Souquet, une œuvre d’art à part entière.

UN RETOUR VERS LE PASSÉ

A 2 pas de Pigalle et de son Moulin Rouge, discrètement situé rue de Bruxelles et à peine signalé par deux petits lanternes se cache un trésor d’exception, digne de la caverne d’Alibaba. Dans l’enceinte des murs de la Maison Souquet, le temps s’est comme figé entre 1905 et 1907, lorsque le bâtiment abritait une maison close, tenue par la tenancière du même nom, comme il en existait une dizaine à l’époque rue de Bruxelles. Objet de scandale et de débauche, cette dernière deviendra par la suite un hôtel régulier. Comble du hasard, cette maison des plaisirs était par le passé, en 1869, une école de jeunes filles dirigée par une certaine Madame Paulin.

Yoni Aidan, l’un des fondateurs de la Collection Maisons Particulières, prend un réel plaisir à nous raconter l’achat de l’édifice en 2013, et l’ambition pour lui et sa copropriétaire Sylviane Sanz d’y façonner une histoire, et y attribuer une âme à part entière avant son ouverture en 2015.

A l’image de la Maison Athénée déjà existante, les fondateurs traduisent à travers les lieux leur passion commune pour l’authenticité et le désir de faire revivre l’histoire de chaque quartier de la ville lumière. Et qui de mieux placé que le célèbre décorateur français, Jacques Garcia, pour s’atteler à cette tâche en empruntant avec génie et subtilité tous les codes d’autrefois.

UNE DÉCORATION DIGNE DE LA BELLE ÉPOQUE

La décoration, comme sortie tout droit de la Belle Epoque, est ainsi étudiée et revisitée dans les moindres détails avec modernité, créativité, et pertinence. Tout est réfléchi et imaginé avec minutie. Des meubles chinés datant de la fin du 19ème et début du 20ème siècle, à la boiserie sculptée, arcades mauresques et placages en cuir de Cordoue originaires d’un hôtel particulier à Bruxelles réadaptés pour l’occasion, en passant par le sol en marbre rouge et la collection d’objets d’arts et de meubles imbibant le lieu d’une atmosphère feutrée révélant ainsi la volonté de remonter aux origines de l’art de vivre parisien du second empire et d’en révéler magie et volupté.

D’un style inimitable, Jacques Garcia manie d’une main de maître élégance et raffinement, recréant de ce fait les volumes de chaque espace de la demeure, et invitant parisiens et touristes à se couper du monde le temps d’une après-midi, d’une soirée ou d’un weekend dans le but de plonger dans cet univers envoutant d’exotisme et de sensualité.

La succession des 3 salons aux noms d’origines plus évocateurs les uns que les autres ont été conservés. Le salon de sociabilité se trouve être aujourd’hui le Salon des Mille et une Nuits accueillant l’hôte passant la porte de la Maison Souquet, le Salon de Présentation s’est mué en Salon des petits bonheurs, et devient aujourd’hui le bar de la Maison qui bat au rythme des après-midi Tea-time et des soirées branchées de la ville où on se délecte devant la sélection de thés réalisée par Maître Tseng, ou la carte des « meilleures bières d’abbayes, des vins et spiritueux les plus exclusifs ainsi que les épices et aromates les plus fins ». Pour finir, vous découvrirez le Salon d’Après, le jardin secret de la Maison Souquet, rebaptisé le Jardin d’hiver. Vous y apprécierez la quiétude des lieux et le subtil parfum de lierre et de jasmin courant le long des murs du fumoir extérieur.

À LA MANIÈRE D’UN SPEAKEASY

Le soir venu, nombreux peuvent s’échapper du tumulte parisien et venir se blottir dans ce cocon intimiste que l’on remarque à peine de l’extérieur pour y déguster tranquillement un Cocktail, à l’image du cocktail phare Leila, un élixir au coulis de fruit rouge qui tourbillonne dans votre verre, en hommage à la danseuse du moulin rouge, cliente fidèle de la maison. N’hésitez surtout pas à accompagner vos verres de douceurs gourmandes. Savourez par exemple, l’indétrônable Burata et sa structure si crémeuse venue directement des Pouilles italiennes. Le petit plus qui fait la différence ? Des cocktails sur mesure, servi à la demande par un personnel accueillant, chaleureux et attentionné.

ÉLÉGANCE ET RAFFINEMENT À L’ÉTAGE

Si on reste fasciné par le rez-de-chaussée, les rares à avoir le privilège de monter à l’étage par une porte dérobée dévoilant un escalier menant à la vingtaine de chambres, junior-suite et appartements restent émerveillés par l’élégance et le raffinement des lieux. Chaque endroit est unique et il aura fallu plus de 2000 m de tissus et 120 références d’étoffes pour habiller chaque mur, et personnaliser chaque habitation aux noms de courtisanes de l’époque à l’image de la 203, chambre de Rita et de son tissage imprimé de milliers de plumes de paon ou encore de la junior-suite de Liane de Pougy situé au 4ème étage où on peut admirer une oeuvre originale d’Armand-Albert Rateau, « pour un décor librement inspiré par l’appartement de Jeanne Lanvin ».

LE CLOU DU SPECTACLE 

 

Si on ne pouvait s’attendre à plus de surprise, tant l’on a été séduit par chaque détail pensé et repensé dans le souci de rendre ce séjour unique, la Maison Souquet arrive encore à nous surprendre en proposant le Salon d’Eau au sous-sol, que chaque résident a l’opportunité de privatiser 1h par jour. C’est le clou du spectacle. Ce lieu enchanteur abrite un bassin de 10 m de long qui est surmonté d’une superbe voûte céleste peinte en bleu cobalt rehaussée à la feuille d’or avec hammam et salle de massages attenants qui viendront compléter un service 5 étoiles hors pair, « une expérience unique, intimiste et luxuriante » à la hauteur de nos attentes et hautement personnalisé.

Maison Particulières semble avoir le don de nous faire voyager et de nous faire découvrir chaque quartier dans «l’intimité du luxe» en polissant, selon une vision unique en son genre, de véritables trésors enfouis de la capitale. On ne peut qu’espérer que les fondateurs parviennent à développer la Collection et ainsi nous faire profiter de l’ouverture d’autres maisons nous transportant à travers les mythes de la ville qui ne dort jamais.

Pssst on me souffle à l’oreille qu’un futur projet pourrait être en route. Si tel est le cas, nous lui souhaitons sans trop de crainte le même succès que les 2 premiers…

Maison Souquet *****

10 rue de Bruxelles, 75009 Paris

Tel 01 48 78 55 55

Tarifs

Chambres à partir de 375 euros,

Juniors-Suites à partir de 675 euros

Appartements à partir de 1350 euros

Petit déjeuner à partir de 22 euros

Recommended Posts

Leave a Comment