Jose­phine Skri­ver voit le jour le 14 avril 1993 à Copen­hague. Bien avant de faire les beaux jours de la mode, cette mannequin danoise ne se desti­nait abso­lu­ment pas à une carrière sur les podiums.

La belle découvre le mannequi­nat par hasard, alors qu’elle se rend à New York avec son équipe de foot­ball en 2008. Agée de seule­ment quinze ans, elle se fait remarquer par un agent, qui lui conseille de tenter sa chance. De retour au Dane­mark, elle signe avec l’agence Unique Models, mais la jeune fille préfère garder les pieds sur terre et ne commence sa carrière qu’une fois ses études au lycée termi­nées.

Ses débuts sur les podiums démarrent sur les chapeaux de roue puisqu’elle défile pour certaines des plus grandes maisons de haute couture du monde, dont Dolce & Gabbana, Prada, Given­chy, Balen­ciaga ou encore Chris­tian Dior. En moins de trois ans de carrière, elle parti­cipe à plus de trois cents défi­lés à travers le monde, deve­nant l’un des nouveaux mannequins les plus en vue. En paral­lèle, elle pose pour les campagnes de la marque H&M et fait la couver­ture de Vogue, Elle et Vanity Fair. En 2013, Jose­phine Skri­ver défile pour la célèbre marque de linge­rie Victo­ria’s Secret. Trois ans plus tard, elle signe pour deve­nir offi­ciel­le­ment l’un des fameux « anges » de la marque.

 Le jeune mannequin est une femme engagée qui utilise ses vitrines numériques comme plateforme de sensibilisation. Ses domaines de prédilection ? La défense des droits des enfants et tout ce qui touche à la communauté LGBTQ. Et pour cause, Josephine Skriver a grandi au cœur de ces thématiques.

Recommended Posts