S’il n’y a plus de roi, ni de reine, et s’il n’existe plus d’aristocratie et de blasons pour régir la société, il n’y a aussi plus d’encriers, de billets, de missives pour animer le rapport entre les hommes et les femmes. En revanche, le style vestimentaire reste une expression particulièrement éloquente de la séduction masculine. Aujourd’hui, choisir ses vêtements dépasse la superficialité d’une simple attirance : cela doit traduire une position, une signature morale. Khalil Gibran nous le dit pourtant : « Celui qui porte sa moralité comme son plus beau vêtement serait mieux tout nu. »

Athéna YIN (http://www.yin.paris), styliste et modéliste de mode dans le quartier du Marais à Paris, créait, habille et déshabille hommes et femmes et elle ne mâche pas ses mots. A ses yeux, un homme peut plaire même s’il est mal habillé : «  Il ne s’agit pas de s’habiller, mais d’un état d’esprit qui se révèle et qui dégage une force intérieure ». La jeune créatrice nous confie qu’en travaillant pour de prestigieuses maisons parisiennes, le choix des créateurs reste classique mais toujours vers plus d’élégance : le costume bien coupé, ajusté à la taille, le look « sport-chic » ou la chemise s’adressent aux envies de prestance.

Qu’en pensent donc les principaux concernés ?

Pour Jérôme, 37 ans, responsable commercial toulousain, tout est une question de respect : «  Pour me détendre, je m’habille selon mon humeur, je suis plutôt caméléon : il y aura des jours où je serai hip-hop cool, puis d’autres en dandy BCBG ; Mais lorsqu’il s’agit du cadre professionnel, mon costume doit être impeccable. Je pense qu’un homme bien habillé fait preuve de respect pour lui-même, et aussi pour son entourage. »

Le respect de soi…ou l’assurance de ses formes ?

Roland, de son côté, mise plutôt sur l’avantage physique : «  J’aime bien mettre des débardeurs car cela met en valeur mes épaules, cela a un effet réconfortant auprès de la gent féminine ». Ce cadre dans le milieu sportif bordelais de 31 ans nuance cependant : «  Un mec qui s’habille de telle façon, cela va refléter sa manière de penser. Je me souviens d’avoir craqué sur un manteau long couleur sable, magnifique et je voulais changer un peu de style car à une époque, je ne quittais jamais mes Air Jordan… »

Les hommes d’aujourd’hui ne sont plus soumis au service militaire obligatoire mais n’en ont pas moins abandonné l’idée de virilité pour s’habiller. Jérôme avoue donc que la barbe fait son effet auprès de sa clientèle, pour « faire la différence » dans la négociation d’un contrat.

Mathias, 28 ans, désormais brun ténébreux, ose le maquillage : « Je me suis aperçu qu’il manquait quelque chose sur mon visage, ça a tout changé dans mon rapport à la séduction : je n’ai pas assez de sourcils alors je n’hésite pas à les maquiller avec un mascara spécial sourcils. » Qui ne tente rien, n’a rien…

Rodolphe enfin, donne une explication plus philosophique de ses choix vestimentaires : «  J’ai renouvelé ma garde-robe car bien s’habiller m’est indispensable au travail (Rodolphe est cadre dans une grande banque nationale), mais c’est aussi un prolongement de soi dans les accessoires que l’on choisit ; J’aime beaucoup les montres sur les mains fines et les pochettes…On dirait des flammes qui sortent du cœur ».

Voilà qui est dit et qui fait  mâle.

Pour en savoir plus :

http://www.quejadore.com/mode-beaute/FORME-BEAUTE/Ca-va-faire-male-!-Le-maquillage-pour-hommes-par-Tom-Ford-21844-11-07-2013

Recommended Posts