Paris en mode so VIP, à l’hôtel 4*, pour un jour, en journée : service à la room, et encore services, et encore services… très classe, très luxe, so Paris.

Merci à toi seigneur de tous les seigneurs d’accorder que mon existence soit assez peu misérable pour que je puisse vivre dans la pollution parisienne, ici, au centre du monde.

Mais tout le monde n’a pas ce bonheur, car l’attrait de Paris naît de son inaccessibilité : ou vivre dans une demeure à taille humaine ou piauter à Paris. Pour résoudre ce dilemme existentiel, Paris est mis en location, à la journée, en journée.

Ma sœur (tiens, elle ? si coincée que d’habitude elle ne respire dans mon blog qu’à l’approche de Noël), ma sœur (donc) vient profiter de Paris pendant une belle journée, en semaine, pour son plaisir à elle, et à sa copine du mercredi (celle qui vient garder les enfants ensemble pour passer le temps des 4/5e). Donc ma sœur, qui ne veut pas me demander les clés de mon appart (trop petit et trop propre pour elle), ma sœur (donc) s’est prise une journée so VIP qu’elle prit plaisir à me narrer dans les plus gros détails.

Jeudi, vers midi, elle me textait qu’elle arriva aux heures de rush à Paris, dans un 4 étoiles plutôt très bien placé, et cela en transport en commun (vous vous rendez compte ? elle fait comme tout le monde !).

Puis, alors qu’elle ne faisait que papoter avec sa charmante amie à propos des prévisions de la journée, un coach sportif (= beau gosse blond et musclé et parlant un français urbain) vint leur accorder une séance de fitness. C’était le service qu’elles s’étaient choisi, après avoir hésité (au moins 5 secondes) avec un personal shopper et une manucure.

Ensuite petit déjeuner continental (trop copieux pour moi, merci), et en route pour le shopping. Shopping d’autant plus léger (sauf pour la CB) que quand tu as une belle adresse à Paris, tu ne portes pas tes sacs comme Julia Roberts, tu te fais livrer.

Vers 13 heures, attablée avec sa charmante amie, en attendant sa salade, elle me texte et là je vous répète maintenant la délicieuse matinée parisienne qu’elle s’est offerte. (Je crois qu’elle me narguait quand même un peu.)

Plus tard, elle me racontera qu’elles ont voulu faire des galeries d’art pour faire chic, mais qu’elles ont refait un shopping, cette fois-ci pour les cadeaux. Puis un petit retour à l’hôtel, pour se détendre, pour un bain d’après-midi, pour se reposer, pour papoter autour d’un thé, pour attendre la livraison des achats matinaux, pour aller un peu au sauna, pour regarder Paris par la fenêtre. Et j’imagine aussi pour garder cette sensation que l’on a que tout est à soi, que sa vie se déroule, que le bonheur a un sens, que les mots, même dans le désordre, ne servent à rien.

Venir en VIP à Paris, une journée, en journée. Pour enfin être appelée par un chauffeur qui vous ramène. Un shoot plaisir à la capitale. Cela m’a donné l’envie de cesser de courir, de ralentir mon pas, de regarder la chance d’être ici, d’en profiter plutôt que de me consumer, et, moi aussi, me prendre quelques fois des journées so VIP, des vacances de luxe d’une journée, parce qu’il est bon de s’accorder des moments de vie en ville.

Recommended Posts

Leave a Comment