Ce mercredi 16 septembre au point FMR du quai Valmy, c’est Girlpool qui enflamme la petite salle de concert. Cléo Tucker et Harmony Tividad mettent les critiques et le public d’accord, en grande partie grâce à leurs paroles très crues mais honnêtes, et leur son très old school et minimaliste. Rien de plus que leur basse, leur guitare électrique et leurs deux voix pour vous emporter. 

Ômag.GirlpoolaupointFMR.2015.AB.2

 

Le concert commence à 20h30 avec une « première partie », parfaite pour l’occasion. Stephen Steinbrick débarque sur scène, très pudique, limite discret avec simplement sa guitare electro acoustique. Personnellement, je ne le connais pas, je n’en ai même jamais entendu parler. Soudain, il se met à chanter et là, miracle, l’assemblée se tait, plus un bruit dans la salle, seulement sa voix et le son des accords qui se succèdent. Stephen Steinbrick nous embarque dans son monde plein de tendresse grâce à une voix très claire et des chansons très épurées, accessibles tout de suite. Il crée une ambiance avant le groupe que tout le monde est venu voir.

Girlpool. Les voilà. En les voyant monter sur scène, je me rends compte finalement que je me tenais debout à côté d’elles durant toute la première partie, sans même m’en être rendu compte. Avant de commencer à jouer, elle nous offre un moment de répit durant lequel nous avons tous la possibilité de discuter avec leur prédécesseur, très sympathique.
Bref, elles montent sur scène.
Deux jeunes filles habillées de manière très rétro. C’est frais, ça donne envie de voir la suite, d’entendre la suite. Les sons très harmonisés, l’absence de batterie font toute l’originalité de ce groupe qui reprend des vieux sons très punks, parfois indies. Les paroles sont à la fois puissantes et fragiles,  illustrant les frustrations des jeunes grandissant au XXIème siècle. Il est donc très facile de s’identifier, de se sentir proche de la musique et des deux chanteuses. Et pourtant dans la petite salle, très familiale, se mélangent à la fois des jeunes attirés par les paroles qui leur ressemblent et des plus âgés qui retrouvent un son que l’on a presque perdu aujourd’hui. Les voix des chanteuses se marient à merveille, comme un cri de rébellion et de révolte sur un accompagnement très discret. le concert ne dure pas très longtemps mais assez pour donner envie d’en écouter un peu plus. Rien à voir avec les vidéos du groupe que vous pourrez trouver sur internet. Girlpool est un groupe de live, qui prend aux tripes lorsque le sons des instruments sort réellement des instruments et pas d’une enceinte d’ordinateur.

Le point FMR a eu un éclair de génie en accueillant ce groupe dans leur enceinte très familiale, très cocooning. Si le groupe n’est pas encore très connu, cela prouve qu’il faut parfois sortir des sentiers battus et partir à la découverte de nouveaux groupes. C’est comme cela que l’on trouve la perle rare.

Si vous souhaitez écouter un petit extrait du talent de Stephen Steinbrick, c’est par ici.

Pour Girlpool, c’est ici

Ou bien ici.

Prenez votre temps pour écouter attentivement. Vous ne serez pas déçu, peut-être même serez-vous surpris!

Recommended Posts