J’ai découvert mon nouveau corps en cours de pole dance au Studio Françoise.

J’aime me regarder dans la glace. Ce n’est pas du narcissisme, c’est de la conscience réflexive de mon apparaître. Je vois un corps, qui est mien, qui ne ressemble pas tout à fait à ce que je ressens de lui, qui ne renvoie certainement pas tout à fait l’image de ce que je suis. C’est mon corps. Je ne l’admire pas, ou pas trop. Je le regarde. Je surveille ces poches de cellulites, je surprends sa musculature, j’enquête sur ses rides. Et je le touche. Pour être propre, pour me parfumer, pour mes crèmes et pour le reste, je prends plusieurs petits plaisirs en touchant mon corps. Et je le torture, en le mettant en sueur, en respirant trop fort, en tirant sur mon écart facial, en brûlant mes muscles, en soufflant et en souffrant. Je me durcis, je me courbature, je me sens corps donc je suis.

C’est au Studio Françoise que j’ai redécouvert mon corps. J’y apprends le pole dance.

J’y retrouve mon corps en exercice, en concentration, en travail et en plaisir. Il m’apprend des mouvements sexy, élancé et étendus. Il me soulève, me porte et me retourne. Il s’équilibre et je le rattrape, il se renforce et je sue. Il m’apprend une nouvelle beauté, une nouvelle manière d’être sexy, de façon sportive, de façon physique. Je m’affirme femme en tirant mes muscles, en gainant ma taille, en bandant mes cuisses.

Le Studio Françoise offre ses barres, ces anneaux et ses lumières tamisées, et nous enseigne à faire être notre corps. On y vient pour soi, on rencontre d’autres femmes (et parfois quelques hommes, c’est vrai), on s’y prépare, on s’y fatigue, on s’y douche, on s’y sent bien.

Nul ne sait ce que peut le corps, Studio Françoise nous en dit toutefois plus.

Par Bénédicte

Recommended Posts
Showing 2 comments
pingbacks / trackbacks