La perte de l’ovale du visage se voit à partir de la quarantaine. Quand les contours perdent leur ligne régulière, mais que le lifting n’est pas envisagé, il existe des solutions médicales pour améliorer le profil. 

Ce qu’il faut comprendre:

Attention, un acte médical ne remplacera jamais un lifting, et ne donnera jamais d’aussi bons résultats sur un relâchement marqué.

Car prendre en charge cette zone des bajoues et de la mandibule, c’est s’attaquer à des multiples problèmes. En effet, l’ovale du visage perd ses contours de différentes façons :

– Relâchement cutané

– Chute de la graisse et de muscles

– Recul du cadre osseux.

Il faut donc en général associer différents traitements, en tout cas, ne pas faire d’erreur de stratégie.

Différents traitements pour différentes situations :

– Injections d’acide hyaluronique:

Lorsque le visage est fin et le relâchement modéré, injecter de l’acide hyaluronique dans les pommettes apporte satisfaction. Une restauration des volumes de l’étage moyen du visage permet de soutenir la peau qui commence à tomber et de la lifter de quelques millimètres. Attention toutefois à na pas avoir la main trop lourde, il faut préserver la finesse naturelle de ces visages. visent à restaurer les volumes perdus. Enfin, ce « remplisage » ne s’adresse qu’aux visages allongés, il risquerait d’alourdir les visages plus massifs ou plus ronds.

-Prise en charge dentaire:

Lorsqu’il manque des dents , cela altère le soutien normal des arcades dentaires. Le tour de bouche en soufre et cela se voit. La restauration des volumes du menton doit s’associer à une prise en charge dentaire lorsqu’il manque des dents. Cela sera plus efficace et plus durable que de rajouter du volume en injectant la surface cutanée.

– Raffermir la peau:

Les techniques de skin tightening par radiofréquence ou lasers infrarouges visent à raffermir la peau et à la remettre en tension lorsque l’affaissement est discret. Mais toutes les peaux ne répondent pas de la même manière à ces stimulations. Les meilleures indications sont les peaux fines, avec un relâchement modéré, avant la ménopause.

– Nourrir et stimuler la peau:

Les techniques de mésothérapie ou mésolift sont en réalités plutôt destinées à l’hydratation et la stimulation de la peau qu’au repositionnement des tissus. Ces injections sont à répéter dans le temps et s’adressent à des peaux déshydratées plus que relâchées.

– Les fils tenseurs:

Ces fils « crantés » sont parfois proposés comme alternative non chirurgicale au lifting. Placés sous la peau, ils permettent de la tracter vers le haut.

Recent Posts