Mardi 3 octobre 2017, le rendez-vous était donné peu avant midi au Pavillon Ledoyen, établissement de réception parisien, pour la présentation de la collection prêt-à-porter femme printemps/été 2018 de la marque Agnès b.

La saison estivale a inspiré à la créatrice, Agnès Troublé à l’état civil, une collection fidèle à ce qui a fait l’identité de la maison au fil des années, à savoir : l’intemporalité, le confort et l’harmonie. Agnès b. veut donner l’opportunité à quiconque porte ses créations, d’y voir leur dimension interchangeable, notamment avec des tenues pouvant correspondre à tout moment de la journée et de la soirée. À l’entrée de la salle de réception où se déroule le défilé, un tote-bag noir nous est offert, sur lequel est inscrit « Protest against the rising tide of comformity » (Protestez face à la marée montante du conformisme, ndlr). Il s’agit d’une citation de Bob Dylan qui fait écho à ce qu’Agnès b. défend, c’est-à-dire une mode « aux antipodes de la fast-fashion », laissant la liberté de créer, recréer des silhouettes vestimentaires harmonieuses et singulières.

« Le Printemps… en ville », « Le travail », « Vive les îles » ; pour cette saison, la vision d’Agnès b. se décline sur trois tableaux auxquels les artistes Bertrand Loubé, Jonone, Lek & Sowat, Elzo Durt et Icon ont collaborés. Quant aux chouettes et écritures gothiques d’Adrien Beau, elles font office de nouveaux logos de la maison.

L'intemporalité

C’est certainement dans le thème du « Printemps… à la ville » que l’intemporalité, à laquelle la créatrice fait référence, se distingue le plus, tant du point de vue de l’identité de la marque, que de la mode en général. Nous retrouvons ainsi des valeurs sûres comme le trench, le perfecto, l’association du noir et du blanc sur des pièces comme des robes, des jupes plissées, des sweats, des ensembles tailleurs. Les impressions sur les robes des photos de paysages prises par Agnès b. sont comme des cartes postales grandeur nature. Le bermuda, lui, est en cuir, clouté sur les côtés ou ample et quadrillé. De quoi offrir une panoplie d’options pour cette pièce décriée. Quant au sac à dos, il est, lui aussi, en cuir, possède des anses et semble affirmer sa place dans les garde-robes, après avoir été réintroduit depuis quelques saisons déjà.Le tout est agrémenté de casquettes et de lunettes de soleil effet « miroir », pour se protéger des rayons du soleil. Sans oublier la dimension rock, emblématique de la marque.

Le confort

La créatrice présente le coton sous différentes formes ; qu’il soit en toile version veste saharienne  beige, en total look denim, ou qu’il vienne nous draper en tant que robe longue et noué à la taille, Agnès b. a choisi la matière confortable et idéale à porter durant la période estivale. Des robes satinées et des vestes en matières soyeuses viennent rappeler la légèreté des matières tant recherchées tant en printemps qu’en été.

L'harmonie

Si le noir et blanc sont très présents dans la collection, ils se marient avec des couleurs vives comme le jaune, le orange, le rouge, les formes graphiques multicolores de Bertrand Loubé, ou encore les graffs colorés de Jonone, Lek & Sowat.

Et pour clôturer cette présentation, la robe de mariée, comme un dernier rappel, remémore l’attitude rock liée à la marque, avec des touches de noir au niveau des tulles et cet effet un peu tye & dye,  dont l’aspect oscille entre un semblant d’ombre des arbres, capturée par un.e photographe, et un dernier coup de pinceau au ras du tableau.

agnes b.,fem-ete18-47

Crédits photos : nous remercions le Service Presse d’Agnès b..

Si vous souhaitez avoir accès à l’ensemble de la collection, c’est ici.

Recommended Posts

Leave a Comment